Les stations de ski de plus en plus "vulnérables" face au changement climatique

 |   |  648  mots
(Crédits : Romain Charbonnier / ADE)
Alors que les stations de ski des Alpes du Nord sont confrontées à "une vulnérabilité croissante" face aux effets du réchauffement climatique, elles peinent à enclencher un nouveau modèle de développement, estime la Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes. Après son rapport de 2011, la juridiction tire une nouvelle fois l'alarme.

Les stations de basse et moyenne montagne de la région vont-elles suivre le même sort mortifère que celle du Valdrôme ? Zone familiale et touristique située dans la Drôme, elle a arrêté ses remontées mécaniques en 2015, sur décision du conseil départemental, en raison d'un déficit estimé à 400 000 euros. Une sanction radicale, notamment motivée par la baisse du niveau d'enneigement constaté ces dernières années et qui impactait, en partie, les revenus de la structure.

"Le réchauffement climatique affecte toutes les stations, mais celles de moyennes et surtout de basses montagnes sont davantage fragilisées", alerte la Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes, dans son rapport annuel. Les collectivités doivent "faire évoluer rapidement la gouvernance et le fonctionnement des domaines skiables pour s'adapter suffisamment tôt à un futur où le ski et les sports de neige ne seront plus leur unique ressource. Pour les stations de basse montagne, préparer la reconversion est dès à présent nécessaire", tranchent les magistrats. A cette situation climatique s'ajoute une problématique d'un marché estimé "comme mûr", et celle d'une clientèle plus volatile.

Lire aussi : Fidéliser...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :