Thermalisme : les cures de prévention, un nouveau business ?

 |   |  805  mots
(Crédits : DR)
La prévention, souvent mal considérée, permet de réduire les dépenses de santé. Et le thermalisme participerait à cela : essentiellement utilisé dans une perspective curative, lors de cures conventionnées, il pourrait grandement jouer dans le champ de la prévention. Et offre donc des perspectives de business alléchantes, alors que la région Auvergne Rhône-Alpes veut faire du thermalisme un levier économique.

Rhumatologie, dermatologie, gynécologie, phlébologie mais aussi traitement des affections digestives, respiratoires, urinaires et même psychosomatiques. Nombreuses sont les orientations thérapeutiques affichées par les établissements thermaux auvergnats et rhônalpins. Depuis 2005 l'Association Française pour la Recherche Thermale (AFRETH) a à cœur de démontrer l'efficacité médicale des cures thermales, et une vingtaine d'études scientifiques menées avec des équipes universitaires au sein de laboratoires académiques ont été publiées.

"Toutes ces études explorent les mécanismes de la cure thermale sur telle ou telle pathologie, qu'il s'agisse de troubles d'anxiété générale, d'insuffisance veineuse lymphatique chronique, de psoriasis ou de cancer", explique le Pr Christian-François Roques, président du conseil scientifique de cette association dotée d'un budget de recherche annuel de 1,2 à 1,5 million d'euros.

Preuve est à présent faite - entre autres - qu'une cure thermale est souvent plus...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :