Drôme : Déjà 1 900 emplois à Rovaltain

 |   |  234  mots
La plate-forme Ecotox en construction. Elle accueillera plus de 200 scientifiques.
La plate-forme Ecotox en construction. Elle accueillera plus de 200 scientifiques. (Crédits : A.T.)
20 ans après sa création, le pôle d'innovation de Rovaltain dans la Drôme affiche 1 900 emplois à 80 % privés. Le site s'ouvrira bientôt à l'international.

C'était il y a 20 ans. Les élus des pôles urbains de Romans-sur-Isère, Valence et Tain-l'Hermitage/Tournon créaient en 1994 le syndicat mixte Rovaltain. Leur objectif : aménager et développer un pôle de développement économique régional sur le lieu dit "La correspondance", situé sur la commune d'Alixan. Quelques années auparavant, une association avait déjà posé les bases de ce projet ambitieux.

A terme, près de 14 000 emplois

Les premières entreprises s'y installeront dès 2005. Celles-ci sont spécialisées dans la recherche, le numérique ou encore le développement durable. La gare TGV, mise en service sur le site en juin 2001 et qui relie Marseille à Paris en 3 heures, joue alors un rôle moteur. Près de 6 000 voyageurs la fréquentent en effet chaque jour.

Aujourd'hui, l'écoparc - certifié Iso 14001 - accueille 25 bâtiments (70 000 m2 de plancher), 117 entreprises et près de 1 900 emplois (dont 80% privés). Un début. La plate-forme européenne de recherche en éco-toxicologie "Ecotox" est en effet en cours de construction. Cette structure, d'une surface de 13 600 m2, accueillera plus de 200 scientifiques.

Rovaltain, qui se veut être le 4e pôle économique régional, après Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, s'ouvrira alors aussi à l'international. Un immeuble de 7000 m2 devrait également voir le jour prochainement. Et il reste en effet encore 110 hectares à aménager. A terme, Rovaltain pourrait accueillir jusqu'à 14 000 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :