Chambéry Savoie Handball veut capitaliser sur les "Experts"

 |   |  628  mots
(Crédits : DR)
Si l'équipe de France de handball, récemment championne du monde, est au zénith des sports collectifs français, les clubs manquent de reconnaissance médiatique et financière. Chambéry, l'un des bastions historiques du hand, cherche aujourd'hui à surfer sur cette dynamique. Le club multiplie les initiatives.

Cinq titres de champion du monde, dont le dernier remporté au Qatar en février dernier, trois fois championne d'Europe, deux fois médaillée d'or aux Jeux Olympiques, l'équipe de France de handball, alias les "Experts", possède le plus gros palmarès du sport collectif hexagonal. Pour autant, les clubs français font figure de parents pauvres dans l'échiquier des disciplines collectives. Le Chambéry Savoie Handball (CSH) tente aujourd'hui de sortir son épingle du jeu en multipliant les actions marketing et les leviers de croissance.

De la formation au marketing

La frustration ! C'est sans nul doute le sentiment majeur que ressentent les clubs français de handball français. Ils végètent mais se débattent pour gagner une reconnaissance qui serait in fine légitime. Fort de cette équation, le CSH se démène pour se développer. Cette saison, le club savoyard possède le 6e budget de championnat de première division avec près de 4 millions d'euros. Les trois quarts de cette manne financière proviennent des ressources privées : sponsoring, entreprises, places VIP, billetterie, etc.

"Nous avons la chance d'être une référence dans notre sport, évoque Laurent Munier, le Directeur général du club, qui rappelle au passage le palmarès du CSH, nous avons un titre de champion de France, une coupe de France, un trophée des Champions et treize participations en Coupe d'Europe sur les quinze dernières années."

Chambéry handball

Résultat, "le Phare", l'antre des "jaunes et noirs", enregistre une moyenne de 3 800 spectateurs par matches avec 600 VIP pour 240 entreprises partenaires. De l'artisan à la multinationale, ils s'acquittent d'un ticket d'entrée de 1 700 à près de 4 000 euros voire plus. "Chez nous, le hand c'est culturel, ajoute Laurent Munier qui glisse avec malice, on récupère même des entreprises déçues des résultats et de l'image d'Evian Thonon-Gaillard (ETG) sans compter que les investissements dans le foot sont sans commune mesure".

Les droits TV source de croissance

Le PSG et Montpellier, les deux monstres de la première division de hand, s'appuient sur des budgets respectifs de 14 et de 7,5 millions d'euros. Rivaliser, relève de l'impossible. Pour autant, le CSH est en perpétuelle quête de croissance, afin de respecter ses objectifs sportifs qui sont de rester dans le top 5 du championnat et de disputer la Coupe d'Europe chaque saison. Pour ce faire, le club mise sur son centre de formation, côté sportif, et sur le développement des ressources côté financier. Le CSH a signé un contrat de partenariat avec Savoie Expo (l'équivalent d'Eurexpo à Lyon), pour proposer des prestations réceptives en marge du hand (NDLR séminaires entreprises, incentive, etc.).

Il travaille aussi en collaboration avec l'OL Voyages pour offrir des prestations touristiques à ses clients. "Il nous faut dans tous les cas de figure offrir d'autres produits que le hand si nous voulons accroître nos ressources", souligne le Directeur général du club.

"Comme "le Phare" est au maximum de ses capacités d'accueil, nous attendons avec impatience la fin des travaux de rénovation de la Halle Olympique d'Albertville, qui sera prête au printemps de cette année. Elle nous permettra de recevoir dans les grandes occasions près de 9 000 spectateurs", poursuit Laurent Munier.

Toujours est-il que le gros dossier demeure entre les mains de la fédération française, qui est en train de négocier, les droits TV du championnat à la hausse. "Et l'on sait très bien qu'un sport ne peut réellement se développer sans une couverture télévisuelle de premier choix". À présent, le CSH comme ses homologues de D1 attend avec impatience de récolter les fruits des "Experts".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :