Lyon monnaye son savoir-faire dans la lumière

 |   |  388  mots
(Crédits : F.Guignard-Perret/Ville de Lyon)
Forte de presque 15 ans d'expérience avec la fête des Lumières, la ville de Lyon conseille de plus en plus de collectivités françaises ou étrangères, intéressées par des mises en lumières ou la création de festivals.

Au fil des éditions de la fête des Lumières, Lyon s'est construit une réputation et une expertise incontestable dans ce domaine. Birmingham, Leipzig, Dubaï, des villes étrangères, mais aussi françaises n'hésitent pas à solliciter les équipes lyonnaises pour un festival des mises en lumière. Jusqu'ici, ces "conseils" étaient dispensés de façon plus ou moins formelle, notamment dans le cas d'une coopération internationale ou d'un jumelage. Mais face à l'augmentation du nombre de sollicitations, petit à petit est née l'idée d'en rentabiliser une partie.

Des missions variables

"Notre expertise nous permet d'assurer notre rayonnement. Il n'y a pas de raison que ce savoir-faire nous ne le monnayons pas. Il y a peu de collectivités qui peuvent générer des ressources financières sur un évènement", souligne Jean-François Zurawick, directeur des évènements de la Ville de Lyon. Établir un cahier des charges, trouver des artistes, gérer la logistique, établir une mise en relation avec des partenaires, etc. Autant d'éléments sur lesquels la ville de Lyon peut intervenir.

"Une agence événementielle n'aurait pas notre expérience", assure Jean-François Zurawick, qui réfute le terme de cabinet de consulting. Les missions sont très variables, de la prestation "poids lourd" pour le "Dubaï lights festival" dans l'émirat, au cinquantenaire de la station des Ménuires en Savoie.

Des montants réinvestis dans la fête

Cette année, environ 150 000 euros ont été ainsi engrangés. Un montant réinvesti dans la prochaine fête des Lumières, jusqu'à représenter 7 % des dépenses engagées par la ville de Lyon sur l'édition 2014.

"C'est en train de se structurer. Les retombées doivent se flécher vers la fête des Lumières" rappelle, Georges Képénékian, adjoint à la culture et aux grands évènements.

"La vocation n'est pas d'essaimer des fêtes des Lumières partout dans le monde. La marque ne sera pas franchisée".

La prochaine édition de la fête des Lumières aura lieu du 5 au 8 décembre 2014. Le budget de l'évènement est de 2,6 millions d'euros, dont 50 %, financé par le mécénat. Par ailleurs, en 2013, les artistes et les prestataires lyonnais ont réalisé environ 1,5 million d'euros de chiffres d'affaires à l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :