Saint-Etienne veut capitaliser sur le passage du Tour de France

 |   |  405  mots
Saint-Etienne n'avait pas accueilli le Tour de France depuis six ans (crédit photo B. Bade).
Saint-Etienne n'avait pas accueilli le Tour de France depuis six ans (crédit photo B. Bade). (Crédits : B. Bade)
La capitale ligérienne se prépare à recevoir une étape de la Grande boucle. “ Une belle occasion de casser certains clichés ”, estime Gaël Perdriau.

Saint-Etienne attendait cela depuis six ans. L'ancienne capitale française du cycle sera ville-étape du Tour de France, ces 17 et 18 juillet. Pour cela, la collectivité a versé 160 000 euros à l'organisateur ASO (Amaury sport organisation). Un montant qui devrait être largement rentabilisé par les retombées économiques et d'image.

Opération de communication

Les bénéficiaires immédiats du passage de la Grande boucle sont naturellement les professionnels de l'hôtellerie-restauration. En effet, la plupart des hôtels de l'agglomération affichent complet. Mais ce surcroît d'activité -non négligeable pour une ville assez peu touristique- ne dure qu'une nuit. Et les vrais bénéfices du passage du Tour à Saint-Etienne sont ailleurs.

" Le principal intérêt pour nous est en termes d'image, car c'est une opération de communication qui va drainer près de 4 500 personnes sur notre territoire ", souligne le directeur de l'office de tourisme de Saint-Etienne métropole, Stéphane Devrieux. Celui-ci cite, à titre de comparaison, le cas de la ville de Metz qui avait accueilli une étape du Tour de France 2012. Résultat : près de 700 000 euros de retombées économiques, 4 700 nuitées, 15 800 couverts et un net regain d'image pour la ville.

Cohésions locales

Afin de se mettre aux couleurs du Tour, la ville a travaillé avec des designers stéphanois pour la réalisation du pavoisement. Un dispositif de vitrophanie a été déployé dans les commerces de la ville et de nombreux supports de communication ont été diffusés auprès des hôteliers-restaurateurs (adhésifs, sets de table...). " C'est un événement qui génère de vraies cohésions au niveau local ", estime Stéphane Devrieux. Des animations et la tenue de l'exposition "Le cycle à Saint-Etienne, un siècle de savoir-faire" au Musée d'art et d'industrie doivent permettre d'irriguer le centre-ville durant le passage du Tour.

Pour le maire Gaël Perdriau, cet événement est une occasion unique de valoriser les qualités économiques et culturelles de notre territoire. " Mais le temps sera court, il faudra être percutant ", indique-t-il. L'élu souhaite notamment montrer aux organisateurs que Saint-Etienne est toujours une ville de cycle. Car, si l'âge d'or de Manufrance ou des cycles Mercier appartient bien au passé, quelques pépites émergent ou résistent, à l'instar de Stronglight, Olympiques cycles, Altinnova ou le très dynamique Probikeshop, leader français de la vente en ligne de pièces de vélo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :