Les prix de l'immobilier ancien se stabilisent dans le Rhône

 |   |  467  mots
A Lyon, les prix des appartements anciens ont légèrement augmenté (+1,6 %). Crédits : DR
A Lyon, les prix des appartements anciens ont légèrement augmenté (+1,6 %). Crédits : DR (Crédits : DR)
Les derniers chiffres de la Chambre des Notaires du Rhône, montrent une tendance à la stabilisation des prix de l’immobilier ancien, sauf à Lyon, où le prix moyen est à 3 270 euros.

En 2013, le marché rhodanien des appartements anciens s'est stabilisé, après une hausse de + 11,4 % sur les cinq dernières années. Selon les statistiques, publiée jeudi par la Chambre des Notaires du Rhône, désormais, le prix médian pour ce type d'habitat est de 2 770 euros, en recul de 0,1 % par rapport à 2012. Cependant, les prix dans le Rhône se portent mieux que dans les autres départements de la région, à l'instar des nets reculs dans la Loire (-4,7 % à 1 100 euros le m²) et dans l'Ardèche (-5,5 % à 1380 euros le m²).

Hausse à Lyon, baisse dans le Sud et Sud-Est Lyonnais

Lyon, qui englobe 46 % des ventes d'appartements anciens, connait une légère hausse (+1,6 % et +18,1 % sur 5 ans) à 3 270 euros le prix moyen du m². Tous types d'appartements confondus, le prix de vente médian est de 193 000 euros. Les prix ont augmenté dans 21 quartiers lyonnais, notamment celui du Plateau de la Duchère (+15,8 % à 1 840 euros le m²) et le quartier Saint Irénée (8,7 % à 2 920 euros le m²).

Les T3 sont plébiscités par les acquéreurs lyonnais (30 % du marché), comme partout ailleurs dans le département.

Si les prix des appartements anciens dans le Rhône se sont stabilisés, c'est donc notamment en raison d'une forte baisse  dans le Sud et le Sud-Est Lyonnais. Ici, le recul est de 4,1 % pour un prix du m² qui se négocie désormais autour de 1 890 euros. Le marché du Val de Saône connait également une baisse de 3,3 %. (2 550 euros le m²). Quant à Villeurbanne, la deuxième localité  du département en matière du volume des ventes (13 %), connait un recul de 0,5 % pour un m² autour de 2 630 euros. Le prix de vente médian pour un bien, s'établit désormais à 157 000 euros.

Le prix des maisons anciennes également en baisse

A l'échelle du département du Rhône, le prix des maisons anciennes est également en recul de 1,8 % pour un prix médian autour de 272 500 euros, la plus forte baisse en Rhône-Alpes derrière celle de l'Ardèche (-3,3 %). Les Monts du Lyonnais enregistrent une importante baisse du prix du m², de l'ordre de 8,2 %. Les Pays du Beaujolais sont également touchés, avec une diminution de 2,4 % du prix de vente médian. Cependant, le prix médian dans le Val de Saône est en hausse de 4,8 % à 331 800 euros. Dans l'ensemble, les maisons de 6 pièces sont les plus vendues (32 % du marché).

Contrairement aux appartements et maisons anciennes, le prix médian des terrains à bâtir dans le département est lui en nette hausse de 12,3 % sur un an (+6,7 % sur 5 ans) pour s'établir à 138 700 euros. Les prix s'envolent dans le Sud Ouest Lyonnais  (+14,5 %) et dans le Val de Saône (+7,1 %) tandis que le prix médian recule fortement dans l'Ouest Lyonnais (-10,3 %) et dans le Sud et Sud Est Lyonnais (-12,9 %).

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2014 à 16:42 :
L'immobilier ancien devrait à proportion connaître une chute de 15/20% et celui du neuf de près de 30%. L'immobilier de bureaux sur lequel se sont réfugiés nombre de spéculateurs est porté à décliner de plus de 40%. Les professionnels tentent de mettre en place des solutions financières fumeuses pour "innover" en prétendant limiter la chute. Pour un bon moment probablement, une page des grandes heures de la spéculation se tourne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :