L’isérois Spartoo au secours des petits commerçants… et du phygital ?

 |  | 1012 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Guillaume Murat)
INITIATIVE. Une marque de solidarité de plus sur le terrain du commerce en ligne, qui ne devrait pas passer inaperçue. Le e-commerçant isérois Spartoo, qui a vendu près de 3 millions de paires de chaussures en 2019, veut mettre à disposition gratuitement sa plateforme à tous les commerces indépendants touchés par la Covid. Objectif : leur permettre de rentrer du chiffre d’affaires "même en confinement", alors que Spartoo lui-même vient de céder son réseau de magasins André cet été, suite à la première vague de la crise.

Il souhaite aider les quelques 200.000 commerçants indépendants touchés de plein fouet par la Covid-19. Et plus précisément, une partie des 40.000 boutiques d'habillement françaises contraintes de fermer leurs portes. Le pdg de Spartoo, Boris Saragaglia, vient de proposer l'utilisation de sa marketplace à titre gratuit à l'ensemble des détaillants indépendants à la recherche de nouveaux canaux de distribution.

Basé à Grenoble (Isère), le leader français de la vente de chaussures en ligne propose ainsi aux commerçants, issus comme lui des secteurs de la mode (prêt-à-porter, chaussures et accessoires) de profiter de sa plateforme, déjà déployée au sein de 25 pays, pour commercer en ligne. Avec, au menu, la gratuité de son abonnement mensuel (tarifé habituellement à 39 euros HT par mois), ainsi que la suspension de ses commissions (au lieu des 15% habituellement pratiqués sur les ventes). Et ce, pour une période de six mois. Une aide qui pourrait représenter une enveloppe globale d'un million d'euros sur cette période, alors que le pdg de Spartoo se fixe l'objectif d'accompagner au moins 250 à 400 détaillants français.

De quoi accélérer la digitalisation des commerces de petite taille, et leur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :