Veolia - Suez : les conséquences d’une possible fusion en AuRa

 |  | 1196 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : DR)
Alors que le dossier Veolia-Suez s’accélère fortement, avec l’offre de Véolia qui courre auprès d’Engie jusqu’à ce lundi minuit, les représentants de l’intersyndicale de Suez au niveau régional craignent qu’une acceptation de cette offre n’entraîne le démantèlement d’une filière de poids en Auvergne Rhône-Alpes. Ils activent depuis quelques jours l’ensemble de leurs leviers politique, dans l’espoir d’obtenir un délai pour que Suez puisse étudier différentes options et monter une contre-offre.

Il détient 29,9 % du capital de Suez, et pourrait s'en servir pour faire pencher l'avenir du groupe en l'espace de quelques jours. L'énergéticien Engie s'est donné jusqu'à ce lundi 5 octobre à minuit pour répondre favorablement à l'offre de Veolia, qui souhaite lui racheter à bon prix les actions de son concurrent Suez.

Une manœuvre qui a pris au cours des dernières semaines le visage d'un rachat forcé - à travers notamment une OPA sur le reste des actions- et que tente d'endiguer tant bien que mal le groupe Suez, même s'il pourrait désormais manquer de temps pour y parvenir.

Une bataille semble donc s'engager pour le contrôle du marché mondial de l'eau, un secteur qui pèse, rien que pour le segment de l'eau industrielle, 100 milliards d'euros au niveau mondial pour une croissance de 3 % à 4 % par an. D'autant plus qu'une possible fusion placerait le duo Veolia - Suez en position de force, avec près de 60% de parts de marché. La proposition commence toutefois à inquiéter les collectivités, qui redoutent une possible hausse des tarifs qui pourrait naître de cette concentration.

Sans compter que l'intersyndicale de Suez (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT & FO) en Auvergne Rhône-Alpes tire désormais la sonnette d'alarme en tentant d'alerter sur les conséquences d'une telle opération sur le plan régional.

Car alors que le groupe Suez emploie 89.000 salariés à travers le monde, dont 29.000 en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :