Selon la Banque de France, Auvergne Rhône-Alpes "résiste globalement mieux"

 |  | 1238 mots
Lecture 6 min.
La reprise est désormais en cours au sein du secteur de l'industrie auralpin, qui, même s'il n'a pas encore retrouvé son volume d'activité habituel d'après la dernière enquête de la Banque de France, démontre sa capacité de rebond.
La reprise est désormais en cours au sein du secteur de l'industrie auralpin, qui, même s'il n'a pas encore retrouvé son volume d'activité habituel d'après la dernière enquête de la Banque de France, démontre sa capacité de rebond. (Crédits : Vincent Kessler)
La Banque de France vient de publier ses dernières enquêtes de conjoncture au niveau national et régional. Bien qu’Auvergne Rhône-Alpes ait été touchée elle aussi, à l’image de l’Hexagone, par un ralentissement de son économie, la seconde région économique de France ferait preuve d’une bonne résistance. Le directeur régional de l’institution bancaire, Christian-Jacques Berret, alerte cependant sur une possible remontée du taux de chômage en fin d’année, tout en guettant l’évolution des procédures collectives.

Bien que les ménages et les entreprises les plus fragiles aient été durement affectés par la crise, "l'État a pleinement joué son rôle d'amortisseur public, supportant environ 61% du coût du choc", salue la Banque de France, tout en signalant cependant que l'ensemble de ce choc ne pourra pas être absorbé.

Christian-Jacques Berret, directeur régional de la Banque de France en Auvergne Rhône-Alpes, parle d'une reprise en "aile d'oiseau" qui se profile, selon les résultats de sa dernière enquête de conjoncture nationale publiée ce mois-ci. Avec, au menu, "une première phase de rebond observée à l'issue du déconfinement", qui devrait être suivie "d'une deuxième phase de reprise plus lente jusqu'en fin d'année".

Selon les dernières projections de la Banque de France, le PIB se contracterait ainsi de 8,7 % au niveau national en 2020, tandis que le taux de chômage pourrait même connaître un pic temporaire supérieur à 11 % à la mi-2021. Cependant, le retour à la normale pourrait intervenir un peu plus tôt que prévu, à compter de début 2022, à condition que les conditions de la reprise actuelle se maintiennent.

Sur le volet régional, "il ressort des côtés positifs et négatifs à cette crise, avec de relatives bonnes surprises pour l'enquête de rentrée que nous venons de mener en région", note Christian-Jacques Berret. Après avoir interrogé près de 1.100 entreprises et établissements d'Auvergne Rhône-Alpes, les premières résultats confirment que l'activité en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :