Forum Santé Innovation [2/3] : les enjeux de la course au vaccin contre la Covid-19

 |  | 1109 mots
Lecture 6 min.
Sébastien Cognat (OMS Lyon), Marc Bonneville (Institut Mérieux), ainsi que le Dr Jean Lang
(Sanofi) ont débattu des différentes stratégies de l'approche vaccinale pour lutter contre la Covid-19. Avec la nécessité de ne pas mettre en danger la chaîne des autres vaccins.
Sébastien Cognat (OMS Lyon), Marc Bonneville (Institut Mérieux), ainsi que le Dr Jean Lang (Sanofi) ont débattu des différentes stratégies de l'approche vaccinale pour lutter contre la Covid-19. Avec la nécessité de ne pas mettre en danger la chaîne des autres vaccins. (Crédits : DR)
[Dossier 2/3] Alors que la course au vaccin bat son plein, la pandémie de coronavirus a éclipsé d’autres problèmes de santé publique comme la grippe, la rougeole ou encore le sepsis. Comment concilier les impératifs sanitaires avec les contraintes économiques et gérer la pandémie sans toutefois négliger les autres maladies ? Autant de questions soulevées lors de la seconde table ronde du Forum Santé Innovation, organisé par la Tribune le 24 septembre dernier au H7 de Lyon.

Privilégier une approche multidisciplinaire dans les enjeux de santé publique, c'est le credo de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l'affirme Sébastien Cognat, chef du bureau de l'OMS à Lyon. Pour lui, "la crise de la Covid-19 a permis une collaboration avec différents secteurs, comme le transport, le tourisme, etc. L'OMS est une plateforme de dialogue qui sait réunir les acteurs gouvernementaux", assure-t-il.

Néanmoins, il estime que pour faire avancer les projets, "il faut que les partenariats publics-privés prennent de l'ampleur". Un avis partagé par Jean Lang, vice-président associé en R&D chez Sanofi, qui réclame notamment une mutualisation des risques pour la production de vaccins : "En 2003-2004, l'isolement a suffi à combattre le Sars-Cov-1 et nous nous sommes retrouvés avec un vaccin qui n'a jamais été utilisé. Pour développer un vaccin contre le Sars-Cov-2, il faut penser de façon holistique, c'est-à-dire au développement du vaccin, à son industrialisation et à son accès. La clé pour cela, c'est le partenariat public-privé", estime-t-il.

Il insiste sur le fait que malgré l'accélération des recherches, il n'y aura pas de compromis sur l'innocuité et l'efficacité des vaccins : "Nous avons signé une charte avec neuf autres développeurs de vaccins. Si les données de sécurité, d'efficacité...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :