Eté 2020. Le débrief éco de l’économie en Auvergne Rhône-Alpes

 |  | 1534 mots
A Lyon comme ailleurs, la préfecture du Rhône et la Ville ont décidé d'intensifier le port du masque lors des rassemblements et des lieux publics, en raison d'une augmentation du nombre de cas de contamination liés au Covid-19.
A Lyon comme ailleurs, la préfecture du Rhône et la Ville ont décidé d'intensifier le port du masque lors des rassemblements et des lieux publics, en raison d'une augmentation du nombre de cas de contamination liés au Covid-19. (Crédits : Pixabay)
Que s’est-il passé en plein cœur de l’été ? Le temps de reprendre vos dossiers, retrouvez les moments forts qui ont rythmé l’actualité économique estivale, avec le débrief éco préparé par La Tribune Auvergne Rhône-Alpes. Avec, au menu, une rentrée qui rime avec le port du masque, mais également, avec des sociétés (André, Raidlight, Bluely, Serge Ferrari, etc) qui continuent de se transformer à la suite de la crise sanitaire.

Masque obligatoire à Lyon.

Conformément à d'autres villes, la préfecture du Rhône a décidé d'intensifier le port du masque au sein des lieux publics en raison d'une augmentation rapide du nombre de cas de contamination liés au Covid-19. A partir du samedi 22 août, le port du masque est devenu obligatoire, non seulement dans les transports et les commerces, mais également "au sein de tout rassemblement, réunion ou activité organisés sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes", précise la préfecture. Il le devient également sur tous les marchés non-couverts, vide-greniers, brocantes ou fêtes foraines de la ville, et ce, dès l'âge de 11 ans.

Suite à cette annonce, la ville et la métropole ont décidé de prendre des mesures additionnelles en rendant rendant le masque obligatoire également au sein des zones de fortes densités (secteurs Presqu'île, Vieux Lyon, Guillotière, Part-Dieu), de 10 heures à 23 heures. En cas de non-respect de ces dispositions, les contrevenants s'exposent toujours à une contravention de quatrième classe s'élevant à 135 euros. Des mesures similaires ont également été prises dans la couronne lyonnaise, à Jonage, Villeurbanne, Saint-Priest, Bron, Mions, Limonest, Tassin-la-Demi-Lune ou encore Craponne. Ces mesures pourraient être réévaluées tous les quinze jours, en fonction de la situation épidémique. Au moment de l'annonce préfectorale, le 21 août dernier, le nombre de cas rapporté au nombre d'habitants grimpait à 40,9 pour 100 000 habitants au sein du département du Rhône, tandis que le nombre de tests positifs était quant à lui de 4,3%.

Mais aussi en entreprise...

Le ministère du Travail a par ailleurs annoncé également à la mi-août l'obligation du port du masque au sein des entreprises et espaces clos de deux personnes et plus, à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :