Cliniques Mutualistes de Grenoble : Docte Gestio dévoile un montage avec l'Icade

 |   |  1712  mots
Le conseil d'administration de l'UMG-GHM, détenu à majorité par la mutuelle Adréa, avait annoncé il y a quelques jours l'entrée en négociations exclusives avec Bernard Bensaid, le président du groupe Docte Gestio.
Le conseil d'administration de l'UMG-GHM, détenu à majorité par la mutuelle Adréa, avait annoncé il y a quelques jours l'entrée en négociations exclusives avec Bernard Bensaid, le président du groupe Docte Gestio. (Crédits : DR/DocteGestio)
Alors qu’il se prépare à rencontrer les représentants des médecins et des salariés de l’établissement ce mercredi à Grenoble, Bernard Bensaid, fondateur du groupe Docte Gestio, livre son projet pour le Groupement Hospitalier Mutualiste (GHM). Avec, au menu, la participation inattendue de l'Icade, une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, pour l'acquisition des murs de la SCI.

La Tribune : Spécialisé à l'origine dans le digital et l'immobilier, le groupe Docte Gestio est devenu l'un des leaders des secteurs de la santé et du médico-social avec ses branches Doctocare et Amapa. Pourriez-vous nous expliquer comment le groupe a réalisé ce virage stratégique ?

Bernard Bensaid : Le groupe a commencé comme une startup de l'internet de l'immobilier. Il est ensuite devenu un gros groupe du sanitaire, du médico-social, et du tourisme. Bien qu'internet soit toujours présent au sein de notre groupe, ce segment a perdu de son importance. Car depuis la crise financière de 2008, nous avons observé un grand nombre de faillites dans le domaine de la santé au cours des 10 dernières années.

C'est ainsi que nous avons récupéré 294 établissements au total, dont 10 cliniques, 20 centres dentaires, 3 centres audio et optique, un centre thermal, un service d'hospitalisation à domicile, 15 Ehpads, 70 services d'aide à domicile, etc. Si bien que le secteur de la santé et du social représente aujourd'hui près de 80 % du chiffre d'affaires du groupe, contre 15 % pour l'hébergement touristique et 5 % pour les domaines de l'immobilier, de la restauration collective, ou du digital.

Ces reprises ont-elles toutes été réalisées à la barre des tribunaux ?

Nous avons repris des associations les mutuelles à la barre des tribunaux de grande instance, et des structures privée lucrative à la barre du tribunal de commerce. Des transactions de gré à gré ont aussi été réalisées, comme dans le cas de la Clinique Mutualiste de Grenoble.

A chaque fois, notre force et de reprendre des établissements en difficulté qu'on ne reprend pas très cher, ce qui nous permet de ne pas avoir besoin d'aide pour les acquérir. Nous sommes ainsi complètement autonomes puisque le capital du groupe est détenu à 90 % par moi-même (contre 10% pour des proches de B. Bensaid, NDLR), contrairement à des fonds comme Vivalto, qui ont été très critiqués dans ce dossier.

Docte Gestio a réalisé un chiffre d'affaires de 429 millions d'euros en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2020 à 12:24 :
Ça s'appelle privatisation de la santé sur fonds de Sécurité Sociale et des Mutuelles. Mutuelles privées qui ne pensent qu'à augmenter les cotisations et baisser les taux de remboursement. Ne pas oublier dans le tableau les juteux dépassements d'honoraires.
Faut bien payer la "Gross" berline Allemande et la résidence secondaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :