Distribution : André craint la liquidation, un an et demi après sa reprise par Spartoo

 |   |  1067  mots
(Crédits : Reuters)
L’échéance se rapproche tandis que les options s’amenuisent pour la marque André. Repris il y a seulement un an et demi par le leader de la chaussure en ligne Spartoo, le chausseur centenaire avait été l’une des premières enseignes à être placées en redressement judiciaire en pleine crise sanitaire. Alors que le dépôt des offres pour d’éventuels repreneurs courre encore jusqu’au 22 juin, les représentants des salariés ne cachent pas leur inquiétude et craignent une liquidation judiciaire.

Elle avait été désignée comme une des premières victimes collatérales du coronavirus. La marque de chaussures centenaire André, qui compte près de 600 salariés et 120 magasins, avait été rachetée en 2018 par le groupe isérois Spartoo.

Mais depuis le 1er avril, l'entreprise a été placée par le tribunal de commerce de Grenoble en redressement judiciaire tandis que son PDG, Boris Saragaglia, évoquait une succession de facteurs : mouvement des gilets jaunes, manifestations suite à la réforme des retraites, puis fermetures brutales enregistrées lors du COVID-19...

A l'issue de la crise sanitaire, il avait même fait partie des patrons avoir lancé un appel au gel des loyers commerciaux, aux côtés de 200 signataires.

"Les mesures urgentes du gouvernement ont apporté un peu d'oxygène : le chômage partiel réduit le coût des salaires mais ne l'élimine pas complètement. Cependant, si nous ne résolvons pas le grave problème des loyers, qui pèsent 20% de notre chiffre d'affaires nous ne survivrons pas", avait alors indiqué le groupe Spartoo.

En 2019, le chausseur avait enregistré un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros en 2019, mais grévé par 10 millions de pertes. Et lors de son dépôt de bilan, réalisé le 23 mars dernier juste avant sa...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :