Economie, mobilité, aménagement des villes : les territoires d'Auvergne-Rhône-Alpes inégaux face à la crise

 |   |  763  mots
A titre d'exemple, Saint-Etienne Métropole aurait moins souffert de la crise que l'Est lyonnais
A titre d'exemple, Saint-Etienne Métropole aurait moins "souffert" de la crise que l'Est lyonnais (Crédits : Ville de Saint-Etienne)
En croisant différentes données, l’agence d’urbanisme de Saint-Etienne met en avant la "souplesse d’adaptation" des territoires face à la crise sanitaire. Mobilités, logement, urbanisme : quelles pistes pour l’avenir ?

Le confinement a impacté durement l'économie française en général. Mais les conséquences ne sont pas les mêmes pour tous les territoires.

"En fonction des spécialisations des tissus économiques, le confinement a touché plus ou moins les économies locales", explique ainsi Ludovic Meyer, directeur adjoint d'Epures, l'agence d'urbanisme de la région stéphanoise.

Celle-ci vient de publier une analyse des conséquences de la crise sanitaire.

L'impact sur l'économie

En utilisant une méthode employée par d'autres agences d'urbanisme et se basant sur le croisement des données quant à la perte de valeur ajoutée estimée par l'INSEE en fonction des secteurs d'activité et les structures de l'emploi local en 2018, Epures a cartographié les territoires les plus touchés par le confinement.

En Auvergne-Rhône-Alpes, il s'agit des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie avec une perte d'activité de 39,1%, s'expliquant par une forte...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :