La Cité du Design prépare l’après Coronavirus

 |   |  747  mots
(Crédits : Air-sol productions)
Si ses portes sont fermées au public et si ses équipes sont toutes en télétravail, la Cité du Design de Saint-Etienne ne s’est pas mise en sommeil pour autant. Elle prépare activement l’après coronavirus en peaufinant son plan Cité 2025.

Alors que la Cité du design a dû fermer ses portes en raison du confinement, ses équipes sont sur le pied de guerre, en télétravail, pour peaufiner et mettre en œuvre le projet stratégique finalisé fin 2019, le plan "Cité 2025".

Sa mise en œuvre pourrait prendre un peu de retard en raison du contexte de crise mais Thierry Mandon, directeur de la Cité du Design, est bien décidé à poursuivre le travail pour rebondir dès que possible.

"Cité 2025 a été élaboré à partir de plusieurs constats de fragilité. D'abord, Saint-Etienne conserve toujours sa position de leader mais elle doit affronter la concurrence sur ce sujet d'autres villes aux moyens bien supérieurs. Ensuite, la visite de la Cité du Design et du quartier peut être assez déceptive hors période de Biennale. Enfin, notre travail a une portée internationale mais est supporté financièrement à 75% par la Ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole", explique Thierry Mandon

Consolidation de l'école et réorganisation de la R&D

Premier point du nouveau plan de développement stratégique : la consolidation de l'Ecole Supérieure d'Art et de Design. Un Master design des politiques publiques va ainsi être créé avec Sciences Po Lyon.

"Il devrait être lancé dès la prochaine rentrée, sauf si la crise dure trop longtemps".

En parallèle, un projet semblable est en cours d'élaboration avec l'Université de Tongji en Chine. Un dossier de formation continue est par ailleurs en discussion avec l'EM Lyon. Enfin, un nouveau responsable du troisième cycle vient d'être nommé. Il s'agit d'une sommité dans son domaine : le chercheur américain d'origine cubaine, Ernesto Oroza, spécialiste de la relation homme/machine.

"Il est arrivé à Saint-Etienne il y a trois semaines, ça tombe plutôt mal", souffle Thierry Mandon.

Ernesto Oroza travaille pour l'instant aux côtés de Claire Peillot mais celle-ci doit partir à la retraite d'ici quelques mois. Un successeur est donc en cours de recrutement. Autre sujet concernant l'école : une plateforme de recherche commune Ecole/Cité va être prochainement déployée afin de déployer une force de frappe plus conséquente.

Nouvelle politique d'expositions

"Nous voulons attirer plus de monde à la Cité. Pour cela, nous revoyons notre politique d'expositions. L'objectif est de faire deux grandes expos par an. Nous venons d'ailleurs d'en terminer une « Design moi un jeu vidéo », elle a fait un énorme succès : plus de 17 000 entrées!", sourit le directeur de la Cité.

Elle a été tellement appréciée d'ailleurs qu'elle a été vendue à Lille dans le cadre de « Lille, capitale mondiale 2020 du Design ». Un événement qui devait être lancé le 29 avril prochain mais qui est reporté à une date ultérieure en raison de la crise actuelle.

"Cela ne remet néanmoins pas en cause notre accord", assure Thierry Mandon.

Cette même exposition devrait également être vendue à la Région Auvergne Rhône-Alpes pour une mise en circulation dans les lycées.

La prochaine exposition en préparation, "Flops", s'intéressera aux ratés du design. Elle devait ouvrir fin mai mais sera peut-être repoussée de quelques semaines en fonction de l'évolution de la situation.

Nouveau modèle économique

Autre point primordial du plan stratégique : la mise en place d'un nouveau modèle économique permettant à la Cité de disposer de moyens plus conséquents tout en réduisant sa dépendance aux finances publiques.

Une filiale commerciale a ainsi été créée en janvier dernier. Elle a déjà signé plusieurs contrats, notamment avec la Région pour la réhabilitation de plusieurs lycées, avec la Poste ou encore avec la Ville de Grenoble.

"Nous nous appuyons sur Designers+ pour développer cette activité, même si finalement le réseau n'est pas entré au capital comme nous l'imaginions au départ".

Objectif : 300 000 à 400 000 euros de chiffre d'affaires annuel.

Accélération de l'aménagement du quartier

Dernière pierre de l'édifice : l'accélération de l'aménagement du quartier, "pour en faire un quartier dynamique, vivant et innovant". L'espace découverte design (mini Villette) devrait ouvrir ses portes en fin d'année. L'équipe de la Cité travaille par ailleurs de concert avec celle du Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne pour implanter dans le quartier un Musée des collections design.

Une présentation complète du projet immobilier, impliquant des investisseurs immobiliers, devrait avoir lieu dans les prochaines semaines, ou mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :