Coronavirus : Le fondateur de SNF mis en cause pour importation illégale de chloroquine

 |   |  804  mots
(Crédits : DR)
René Pich, l’emblématique fondateur de l’entreprise SNF, géant français de la chimie dont le siège est dans la Loire, est mis en cause dans une affaire d’importation illégale de chloroquine, pour son usage personnel et celui de ses salariés.

René Pich, fondateur et co-actionnaire de SNF à Andrézieux-Bouthéon dans la Loire, a été placé en garde à vue ce lundi 6 avril, puis relâché en fin de journée. Deux perquisitions ont été ordonnées au siège du leader mondial de la production de polymères hydrosolubles pour le traitement de l'eau, la récupération assistée du pétrole et les réactifs pour mines (6 500 salariés, dont 1500 à Andrézieux ; CA 2019 : 3,4 milliards d'euros).

Lire aussi : Covid-19 : SNF lance une production de gel hydroalcoolique

L'entrepreneur, retiré des fonctions opérationnelles mais néanmoins toujours très actif dans les décisions de l'entreprise, est mis en cause pour avoir importé 900 comprimés de chloroquine, via une commande internet, depuis l'Inde. Puis de les avoir proposés, via une note interne datant du 23 mars, à ses salariés potentiellement contaminés par le Covid-19 en France et à l'étranger. L'affaire a été révélée par nos confrères de Mediapart et Libération ce dimanche 5 avril.

"Rien ne garantit la qualité de ces médicaments. Nous avons été informés de cette situation par l'Inspection du Travail le 31 mars dernier. Nous avons immédiatement décidé de nous saisir de l'affaire, sans attendre de plainte. Celle-ci est arrivée deux jours plus tard, elle émanait de la CFDT", relate le procureur adjoint de Saint-Etienne, André Merle.

Deux motifs sont examinés dans cette affaire : l'exercice illégal de la médecine et l'exercice illégal de la pharmacie.

"Chacun doit rester à sa place. Ces médicaments ont été importés sans avoir respecté les conditions de sécurité adéquates. Rien ne garantit la qualité de ces comprimés", poursuit-il.

350 comprimés sur les 900 ont d'ores et déjà été remis à la justice par René Pich, "de mauvaise grâce", souligne encore le procureur adjoint.

"A priori, aucun salarié n'aurait consommé de comprimés".

La gendarmerie de Montbrison poursuit les investigations, le Parquet prendra une décision dans les prochaines semaines sur une éventuelle mise en examen. Sollicitée, l'Inspection du Travail n'a pas souhaité commenter son intervention.

Incrédulité

Eric Triplet, secrétaire général chimie-énergie de la CFDT, fait part de son "incrédulité totale" lorsque cette information a été relayée par les délégués CFDT de l'entreprise.

"Nous avons constaté une escalade de la situation. Dès le 17 mars, SNF a présenté son plan de continuité, nous avons immédiatement déposé une requête pour mise en danger grave et imminent. L'entreprise avait décidé de poursuivre l'ensemble de ses activités, y compris celles non essentielles. De plus, les conditions sanitaires n'étaient pas satisfaisantes", détaille le syndicaliste.

Il évoque une note interne de René Pich où celui-ci fulmine contre "ceux qui paniquent et se calfeutrent dans leur trou comme des rats", ou de "ceux qui comme d'habitude sabotent le travail des autres".

"Nous avons prévenu immédiatement l'Inspection du Travail. Une semaine plus tard, nous avons vu arriver une deuxième note interne proposant de la chloroquine, avec une posologie. Nous avons réagi immédiatement afin de protéger les salariés".

Et de regretter la "tension sociale régnant dans cette entreprise", citant, notamment, le refus de la direction de laisser siéger un remplaçant d'un élu CFDT atteint du Covid-19.

"Je ne comprends pas comment un grand monsieur comme René Pich, un entrepreneur brillant a pu ainsi se mettre au-dessus des lois ?", s'interroge-t-il..

« Sa générosité se retourne contre lui »

Le médiatique Maitre Buffard, avocat de René Pich, pense avoir la réponse.

"Il a voulu aider. Sa générosité se retourne contre lui".

Et d'expliciter la version de l'entrepreneur :

"SNF a un site en Chine. Lorsqu'il a vu ce qu'il se passait là-bas, il a vite compris les conséquences pour les Français aussi et a commandé des masques, des gants, des lunettes ainsi que des comprimés de chloroquine effectivement. Ils ont été achetés auprès d'un grand laboratoire pharmaceutique indien qui a pignon sur rue".

Selon l'avocat, dont les dires sont confirmés par le procureur adjoint, René Pich en a gardé 350 pour lui, et aurait remis les 550 autres à quatre établissements hospitaliers du département, en même temps que des masques, des gants et du gel hydroalcoolique.

"Il a effectivement proposé de partager ceux qu'il avait gardé pour lui avec ses salariés, tout en leur rappelant les précautions à prendre. Cette histoire est ridicule. Sa générosité se retourne contre lui. Si le Parquet devait poursuivre, je trouverais cela complètement insensé dans le contexte actuel", s'emporte Maitre Buffard.

Ce dernier rappelle par ailleurs que ces achats ont été faits avant la parution des décrets restreignant la prescription de chloroquine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 11:30 :
il y a toujours des "gens" qui se croit au dessus des lois ..... et bien meilleur que les autres bref qui se prennent pour Dieu ....
a écrit le 08/04/2020 à 9:07 :
Je vis actuellement en Inde et si j'attrapais le COVID 19 je demanderais à mon médecin indien, de me prescrire de l'hydroxychloriquine et de l'azithromicyne. J'ai tout à fait confiance dans la qualité des médicaments vendus dans les pharmacies indiennes. Il faut arrêter de penser que l'Inde est un pays sous-développé dans ce domaine, d'ailleurs le président des USA vient de demander au premier ministre Modi de lui livrer de l'hydroxychloroquine en masse, malgré la loi qui vient d'être votée en Inde interdisant l'exportation de ce médicament devenu stratégique.
Réponse de le 08/04/2020 à 11:32 :
et oui il y a 15 jours a peine ce président des etats unis se moquait du virus a présent il pare au plus pressé et commande des pilules ....dites miracles a distribuer pour les "pauvres " de son pays vu le prix d'une journée en clinique la bas (4200 € , environ )
a écrit le 08/04/2020 à 9:06 :
Je vis actuellement en Inde et si j'attrapais le COVID 19 je demanderais à mon médecin indien, de me prescrire de l'hydroxychloriquine et de l'azithromicyne. J'ai tout à fait confiance dans la qualité des médicaments vendus dans les pharmacies indiennes. Il faut arrêter de penser que l'Inde est un pays sous-développé dans ce domaine, d'ailleurs le président des USA vient de demander au premier ministre Modi de lui livrer de l'hydroxychloroquine en masse, malgré la loi qui vient d'être votée en Inde interdisant l'exportation de ce médicament devenu stratégique.
a écrit le 08/04/2020 à 8:53 :
Son erreur a été de ne pas comprendre que l'état, et ses fonctionnaires, avaient pris depuis le début de ce confinement 100% des décisions de ce pays, y compris en ce qui concerne les biens privés.. Les nouvelles églises appellent Pôle emploi, Chômage Partiel, et BPI...
a écrit le 08/04/2020 à 8:19 :
Ce Monsieur doit penser sérieusement à passer la main opérationnelle de son entreprise...Bien sur qu'il aime ses employés, mais au même titre qu'une mère donnerai en automédication à ses enfants de la Chloroquine ou un autre antibiotique ( et cela cause pas mal d'accident en France tous les ans !), il pouvait faire prendre un risque inutile à ses chers employés...Qui plus est avec des médicaments importés d'Inde, hors de tout contrôles pharmacologiques sérieux. Il est surement bon chimiste, mais pas médecin ! Et c'est pas du tout la même chose.
De plus il l'a fait sans concertations avec le comité HSCT obligatoire dans la Chimie, et les Syndicats, dans ce cas là, sont tout à fait dans leur rôle !
a écrit le 08/04/2020 à 8:15 :
c'est une nouvelle preuve que l'executif se fou du nombre de deces
apres avoir voler je dit bien un vole de masque commander par les régions et ce pour qui
il y a encore trop de haut fonctionnaire qui visiblement font ce qu'il veulent
et de magistrat complice
a écrit le 08/04/2020 à 5:13 :
Il y a deux cancers en France. L'administration et la cgt.
Réponse de le 08/04/2020 à 8:08 :
Je constate que beaucoup de lecteur qui écrivent dans cette rubrique ont des propos outranciers. De plus ils n'aiment pas l'état. Si l'on peut se poser des questions sur la gestion actuelle de la France, nier la présence bénéfique de l'état pour empêcher certains individus de faire n'importe quoi est une absurdité. Vos propos montrent que la présence de l'état et des corps intermédiaire sont indispensables pour ne pas se retrouver dans la jungle de ceux qui se croient les plus malins....
Réponse de le 08/04/2020 à 8:23 :
Le principal cancer de la France, c'est l'arrogance des petits patrons qui pensent que tout est venu grâce a eux.....
Ils oublient que leur marche pied pour monter plus haut ce sont les structures même de notre état et le travail de nombreux Français qui travaillent, y compris les syndicalistes.
Dirigeant moi même, il ne me viendrait pas a l'idée de les dénigrer.
Réponse de le 08/04/2020 à 19:32 :
et ceux qui se croit au dessus des lois ....parce qu'ils ont de l'argent et . ce sont les pires
Réponse de le 08/04/2020 à 19:32 :
et ceux qui se croit au dessus des lois ....parce qu'ils ont de l'argent et . ce sont les pires
a écrit le 07/04/2020 à 22:40 :
Hallucinant !

Monsieur Pitch est pourtant très bien placé pour avoir les infos, avec des usines en Chine en 1993... Tous utilisent ce produit en Chine, aux US...

Croyez-vous que Trump avec les organismes fédéraux de santé américain puisse valider ce produit ?

Mais la Cfdt et le Procureur sont tellement plus intelligents. Que diront-ils s'il y a des morts du Covid ? Ne faut-il pas laisser la possibilité aux malades de se soigner ?

On prend déjà le risque de détruire l'économie avec le confinement en France (Mais pas en Hollande ou en Suède).
On prend le risque de détruire une entreprise qui marche bien... qui paie beaucoup d'impôts, de l'Urssaf...

Et après on voudrait que les entreprises ne partent pas à l'étranger...

Pour finir je ne suis pas sûr que la Snf ait choisi le bon avocat buffard. Choix surprenant, c'est déjà lui qui a fait condamner le Président Rocher... Vraiment surprenant...
a écrit le 07/04/2020 à 20:18 :
Par ces temps il est inimaginable de voir la justice mettre en cause un homme qui veut protéger son personnel.Il est vrai que les autorités mettent la plus mauvaise volonté en ce qui concerne ce médicament . Le vrai scandale est du côté des politiques .
Réponse de le 08/04/2020 à 8:18 :
S'il avait un doute pour ses salariés, il pouvait les envoyer chez le médecin.......mais ce monsieur sait bien sur mieux que tout le monde.
On appelle cela du paternalisme.....et même du plus mauvais qu'il soit.
Quand le paternalisme est un peu éclairé il est plus pertinent que cela.
a écrit le 07/04/2020 à 18:18 :
Connaissant René Pich depuis plus de 20 ans, (le fondateur de SNF Floerger avec Hubert Issaurat), c'est un homme parfaitement honnête, totalement désintéressé, intègre ayant une relation de proximité avec tous ses salariés qui l'ont aidé a construire SNF. Il a voulu rendre service là ou les pouvoirs publics s'interrogent depuis des semaines sans prendre position en achetant directement de la chloroquine qu'il réservait a ses salariés au cas ou certains en auraient besoin. C'est une action humanitaire on devrait le féliciter au lieu de lui faire un mauvais procès. Je suis d'accord avec son avocat "sa générosité se retourne contre lui" J'espère pour la CFDT qu'aucun de salariés de SNF se trouvera en réanimation faute de médicament ....
Réponse de le 07/04/2020 à 19:09 :
Mais de qui se moque-t-on? Les propos tenus et ces nouvelles informations révélées montre un homme certes très volontaire, travailleur, entreprenant, généreux avec ceux qu'il aime, on peut en être sur.
Mais c'est aussi les caractéristique de la toute puissance, qui décide de tout et fait ce qu'il veut.....et je suis désolé, ce n'est pas celle d'un humaniste respectueux des autres. Malgré ses réussites, il a encore beaucoup a apprendre.......
Réponse de le 07/04/2020 à 19:11 :
Mais de qui se moque-t-on? Les propos tenus et ces nouvelles informations révélées montre un homme certes très volontaire, travailleur, entreprenant, généreux avec ceux qu'il aime, on peut en être sur.
Mais c'est aussi les caractéristique de la toute puissance, qui décide de tout et fait ce qu'il veut.....et je suis désolé, ce n'est pas celle d'un humaniste respectueux des autres. Malgré ses réussites, il a encore beaucoup a apprendre.......
Réponse de le 07/04/2020 à 22:42 :
Repose à Bruno.

S'il y a 10 morts Bruno, on en reparle... Non ?
Réponse de le 07/04/2020 à 22:42 :
Repose à Bruno.

S'il y a 10 morts Bruno, on en reparle... Non ?
Réponse de le 08/04/2020 à 5:15 :
Bruno doit souffrir du syndrome de Stockolm. L'etat il l'admire.
Réponse de le 08/04/2020 à 19:43 :
tout a fait d'accord avec bruno ce "Monsieur" aime son personnel que s'il lui rapporte ... il est un patron du 19 eme siècle.... paternaliste a l'ancienne en offrant des pilules dont il ne sait meme pas si elles guérissent .... c'est juste pour garder son personnel au "boulot" .... au lieu de les envoyer se faire dépister ou soigner ... brrrrrr ça fait froid dans le dos ..... combien de morts deja sur Sainté .........ça vaut bien de ne pas "jouer" a docteur foldingue .... comment un homme si intelligent peut il s'abaisser a cela
Réponse de le 08/04/2020 à 19:43 :
tout a fait d'accord avec bruno ce "Monsieur" aime son personnel que s'il lui rapporte ... il est un patron du 19 eme siècle.... paternaliste a l'ancienne en offrant des pilules dont il ne sait meme pas si elles guérissent .... c'est juste pour garder son personnel au "boulot" .... au lieu de les envoyer se faire dépister ou soigner ... brrrrrr ça fait froid dans le dos ..... combien de morts deja sur Sainté .........ça vaut bien de ne pas "jouer" a docteur foldingue .... comment un homme si intelligent peut il s'abaisser a cela
Réponse de le 09/04/2020 à 18:29 :
"tco1" ..... combien de mort a sainté deja ....
beaucoup plus que 10 ......
donc c'est le moment pour en ....reparler de son medoc miracle ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :