Covid-19 : L'essentiel de l'actualité en Auvergne-Rhône-Alpes ce vendredi 27 mars 2020

 |   |  696  mots
(Crédits : S.Borg)
Deuxième semaine de confinement pour les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes où l'on enregistre officiellement ce vendredi (données mises à jour le 27.03 à 15h) 133 décès hospitaliers. Si le nombre de cas individuel n'est plus comptabilisé, 1 932 personnes sont hospitalisées ou sous surveillance à leur domicile. Retrouvez ici l'essentiel de l'actualité économique dans la région.

17:00 - La ville de Lyon travaille à une plateforme solidaire en ligne

La ville de Lyon va lancer la semaine prochaine une plateforme numérique "Lyon voisins solidaires" destinée à mettre en relation les personnes qui ont besoin d'aide (courses, aides aux devoirs, promenades d'animaux domestiques, etc) et celles qui proposent leur aide.

Elle travaille aussi à la mise en relation entre les producteurs et les consommateurs en imaginant la mise en place de point relais et de services de livraison. Lyon n'a pas demandé de dérogations pour le maintien de ses marchés.

14:00 : L'agence de santé au travail du Grand Lyon conseille les entreprises

L'agence de santé au travail du Grand Lyon AST met en place un numéro pour conseiller les employeurs locaux sur la protection des salariés. Des conseillers en prévention répondent à leurs besoins et apportent conseils, immédiatement ou en différé, pour la protection des salariés. Hotline téléphonique au 04 72 11 38 75 (lun. au ven. 8h-12h/13h-16h).

11-00 : Fermeture des marchés : la métropole de Lyon se mobilise

Pour pallier la fermeture des marchés et afin de garantir des solutions d'approvisionnement en produit frais et aider les 350 exploitations que compte le territoire, la Métropole de Lyon indiquer travailler à la mise en relation des producteurs et des consommateurs.

Elle propose de recenser, avec la Chambre d'Agriculture, les producteurs en difficulté et leurs besoins immédiats puis de lancer un appel aux plateformes numériques de mise en relation entre producteurs et consommateurs pour intégrer un nombre plus important d'agriculteurs qu'actuellement.

L'objectif est de proposer des points de collecte des commandes, sur rendez-vous afin de respecter les consignes sanitaires et d'éviter les rassemblements. La Métropole exploite également d'autres pistes comme la mise en relation avec la Croix-Rouge pour qu'elle s'approvisionne en direct auprès des producteurs afin de faire des paniers qu'elle livre aux personnes ne pouvant pas se déplacer.

La Métropole travaille également à la mise en relation des producteurs locaux avec les épiceries sociales et solidaires ainsi qu'avec la grande distribution.

10:00 - GL Events suspend le versement de ses dividendes

"La crise sanitaire que nous traversons met en difficulté le groupe lyonnais GL Events", indique le groupe par communiqué.

En conséquence, il annonce avoir voté un plan d'économie de 40 millions d'euros et annuler la distribution du dividende au titre de l'exercice 2019 à ses actionnaires.

08:30 - Activité partielle : 1,2 million de salariés concernés

Selon un communiqué du ministère du Travail, près de 100 000 entreprises ont fait une demande d'activité partielle au 25 mars 2020, soit 1,2 million de salariés concernés, pour un montant total de près de 4 milliards d'euros. En deux jours, ce sont donc plus de 500 000 salariés et 60 000 entreprises supplémentaires qui ont été pris en charge par le nouveau système de chômage partiel.

Toujours selon le ministère, seules 28 demandes de chômage partiel ont été refusées (de façon justifiée) depuis le début de la crise. Les nouvelles règles mises en place permettent aux entreprises de disposer de 30 jours pour déposer leur demande, avec effet rétroactif. L'absence de réponse au bout de 48h vaut désormais acceptation.

08:00 : LE MONDE D'APRES. Nicolas Baverez : "La liberté, première victime du Covid-19 ?"

Impuissance des démocraties occidentales ; emballement du populisme ; échec supplémentaire pour l'Europe ; nouvelle guerre froide entre démocratie et régimes autoritaires : voilà, analyse l'économiste et historien Nicolas Baverez, quelques-uns des périls politiques que la catastrophe sanitaire d'ores et déjà révèle ou pourrait exercer sur l'ensemble de la planète. "Le destin de l'Occident se confond avec la double aventure de la raison et de la liberté", poursuit l'essayiste, pronostiquant que cette liberté cristallisera l'affrontement politique, stratégique et idéologique inhérent à l'après-coronavirus. Le salut, c'est-à-dire la nécessité de discernement, de courage et d'engagement, résulte peut-être des attributs de toute crise aussi majeure que cette pandémie : "elle oblige à regarder le monde tel qu'il est et non tel que nous aimons à le rêver", complète l'auteur de L'Alerte démocratique (L'Observatoire, février 2020).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :