Covid-19 : Grenoble lance une plateforme d'entraide citoyenne

 |   |  840  mots
(Crédits : Wikimedia)
La ville de Grenoble a lancé une application citoyenne pour favoriser l'entraide de voisinage. Une initiative qui s'inscrit dans la série mesures initiée pour protéger les habitants et soutenir l'activité économique grenobloise.

La ville de Grenoble lance "Grenoble Voisins Voisines", une plateforme d'entraide citoyenne,100% gratuite, qui vise à mobiliser les habitants pour prendre soin des personnes les plus fragiles.

"On a lancé un hackathon pour créer cette application vendredi dernier. En seulement 4 jours, elle était développée et accessible depuis le site de la ville de Grenoble. Aujourd'hui, elle compte plus de 700 propositions de soutiens. Elle permet de limiter les déplacements et de s'occuper de son voisin en ultra-proximité. Elle a également permis à des supérettes de solliciter des bénévoles pour livrer des courses à des personnes âgées," explique Eric Piolle, le maire de Grenoble à La Tribune.

Le principe de fonctionnement est simple : un système de géolocalisation permet de rendre service à ses voisins en faisant des courses de première nécessité pour les plus âgés, en organisant des appels téléphoniques pour lutter contre l'isolement, en proposant de l'aide aux devoirs à distance ou encore en s'échangeant des tutos et bons conseils entre habitants, etc. Le tout en limitant les déplacements et les contacts, conformément aux mesures de confinement nationales.

La Ville de Grenoble a sollicité l'appui de Cédric Dumetz, de l'agence web Eolas-Business & Décision et de Sylvain Bouchard de La Péniche/Turbine, un centre dédié à l'innovation sociale via le numérique.

Dans la même lignée, la Ville de Grenoble a également lancé "Fêtes comme chez vous".

"C'est le premier festival 100% gratuit en ligne et numérique. Il propose du sport du cinéma, une activité pour enfant, de la cuisine et une proposition culturelle quotidienne," explique Eric Piolle.

Depuis la page Facebook de la ville, les œuvres de la cinémathèque, les archives des rencontres du Cinéma de Montagne, du Festival de Court Métrage sont rendues accessibles. Certains cinémas vont également participer à cette initiative.

Mise à l'arrêt des chantiers et soutiens économiques

Le Maire de Grenoble a pris la décision, vendredi 20 mars, de mettre à l'arrêt tous les chantiers de la Ville de Grenoble, répondant ainsi aux demandes répétées des professionnels du bâtiment.

"Tous les chantiers ville sont arrêtés, il est essentiel de protéger la santé des travailleurs et freiner la propagation. Oui, il y aura des retards, mais ma responsabilité est de freiner l'épidémie et de protéger les Grenobloises et les Grenoblois, notamment celles et ceux qui sont exposés sur l'espace public. Seules les missions indispensables de la Ville perdurent, en direction des plus fragiles d'entre nous notamment. J'appelle à nouveau toutes les Grenobloises et Grenoblois à rester chez eux ainsi qu'à respecter les gestes barrières dans leurs déplacements obligatoires", a déclaré Eric Piolle.

La Ville, la Métropole, le SMMAG travailleront dans les prochains jours à un plan de relance pour l'économie locale, le commerce, l'artisanat et le tourisme dès la fin de l'épidémie. Mais Grenoble avait d'ores et déjà suspendu le versement de la taxe de séjour des hôteliers ainsi que les droits de voirie, une mesure qui permet d'exonérer les terrasses des cafés restaurants, les marchés de plein air et toute autre occupation du domaine public.

La ville de Grenoble met en place la gratuité du stationnement résidentiel et visiteurs jusqu'à la fin des mesures de confinement afin "de permettre à l'ensemble des personnels mobilisés dans la gestion de la crise de pouvoir se garer gratuitement près de leur lieu de travail ou lors des visites à domicile". La verbalisation continuera de s'appliquer seulement sur le stationnement gênant et très gênant.

Protéger les plus fragiles

Le Plan de Continuité d'Activités a été mis en place depuis lundi 16 mars afin de garantir un service public minimum tout en protégeant les agents et les usagers. Ainsi, sont maintenu, la Police, la Propreté Urbaine, l'Etat Civil, les Services d'Hygiène et de Sécurité. L'objectif est de permettre au maximum d'agents de télétravailler ou de rester chez eux.

La ville a décidé de déployer les agents libérés de leurs fonctions habituels pour téléphoner au fichier de personnes âgées et fragiles, le même qui est activé en période de canicule. Elle a également lancé une mise à disposition de logements supplémentaire pour les femmes battues et essaye de monter un réseau avec l'aide du planning familiale pour éviter des drames dû aux confinements des victimes avec leurs bourreaux.

"On a presque 600 personnes en télétravail, une centaine sur le terrain et 400 du côté du CCAS ainsi que quelques crèches qui restent ouvertes pour accueillir les enfants de soignants. Les douches municipales restent ouvertes pour assurer l'hygiène des personnes SDF. Enfin, la cuisine centrale continue de tourner pour la livraison de repas pour personnes âgées et de nombreuses associations continues de distribuer de la nourriture aux migrants et SDF," conclut Eric Piolle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2020 à 6:34 :
Très bonne initiative.
Je fais des masques que je mets à disposition de mes voisins ce qui m’a d’ailleurs permis de connaître des voisines de l’immeuble en face , mais également pour mes collègues de travail de la Ville de Grenoble.
L’élastique manque cruellement. avez vous des idées, je lance un appel aux personnes qui en ont dans leur boîte à couture et qui n’en en pas d’utilité immédiate. Ou est il possible de les déposer pour les mettre ensuite à disposition des couturières?
a écrit le 21/03/2020 à 19:00 :
Super article très concret et qui donne des pistes aux grenoblois.
a écrit le 21/03/2020 à 10:00 :
Elle est ou cette plateforme ?????
a écrit le 21/03/2020 à 9:51 :
Dispo ce week end pour courses aide a la personne ( je suis aide soignant )
a écrit le 20/03/2020 à 22:17 :
Je suis parisienne et ne peux agir chez vous mais je loue votre engagement si humain donc exemplaire.
Catherine Chastenet

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :