Municipales 2020 : En Savoie, les chefs d’entreprises donnent leurs priorités

 |   |  376  mots
(Crédits : DR)
Quelques jours avant le premier tour des élections municipales, les dirigeants d’entreprises savoyardes mettent la fiscalité et la rapidité d’action au premier plan.

Jusqu'à présent l'activité économique en Savoie n'inspirait pas d'inquiétudes aux patrons du département. C'est que plusieurs chantiers d'importance, comme le Lyon-Turin, les rénovations de barrages et la préparation des championnats du monde de ski alpin en 2023 à Courchevel-Méribel, stimuleront l'activité pour plusieurs années.

Mais l'irruption du coronavirus Covid-19 vient semer l'incertitude dans le tissu économique.

"Nous sommes très dépendants de la Chine, mais aussi de l'Italie d'où provient un grand nombre de matériels", pointe Patrick Richiero, le président de la CPME 73, vice-président de la CCI de la Savoie et président de la Fédération BTP Savoie.

Agir vite

Les futurs élus municipaux ne devront pas perdre de temps pour se mettre au travail.

"Dès après les élections municipales, il faudra activer les projets restés en stand-by durant la campagne", souligne M.Richiero.

Il insiste sur l'importance de soutenir l'activité alors que les commerçants viennent de faire face à une année douloureuse, après le mouvement des Gilets jaunes, les grèves et maintenant le coronavirus.

Les élus municipaux devront faire un effort pour ouvrir davantage les appels d'offres des marchés publics aux entreprises locales.

"Des élus se demandent pourquoi les entreprises locales répondent de moins en moins aux appels d'offres. Les PME ne passent jamais dans les prix : nos marges sont laminées. Les recours traînent en longueur contre le moindre chantier. Et quand le chantier démarre, il y a tellement d'intervenants qu'on ne sait plus qui fait quoi dans les réunions de chantier", observe M.Richiero, qui appelle à une réflexion sur la façon de mener les marchés publics

Maîtriser la fiscalité locale

Les nouveaux élus municipaux savoyards devront aussi porter une réflexion sur la fiscalité locale, interpelle Bernard Folliet, le président du Medef Savoie.

"Ces impôts locaux impactent les entreprises, en taxant la masse salariale, la valeur ajoutée, les salaires, les investissements, le foncier... Ils augmentent les coûts de production, et influent sur la rentabilité et la compétitivité. Ils créent une complexité administrative, et une gestion coûteuse, pour les contribuables et l'administration. Les nouvelles équipes devront être vigilantes sur ce sujet."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :