Coronavirus : les collectivités au secours des acteurs économiques

 |   |  379  mots
(Crédits : DR)
En complément du plan gouvernemental, les collectivités d'Auvergne-Rhône-Alpes proposent aussi des solutions aux entreprises touchées par les effets du Coronavirus sur leur activité.

Alors que le gouvernement a « décrété l'état d'urgence économique » et qu'il a proposé toute une série de mesures pour soutenir l'activité des entreprises (report de charges sociales, recours facilité au chômage partiel, soutiens de Bpifrance sur certains types de prêts, etc.), la métropole de Lyon apporte son soutien spécifique aux acteurs du tourisme, de l'hôtellerie et de l'événementiel.

Elle a ainsi annoncé, par communiqué, "échelonner la perception de la taxe de séjour pour soulager immédiatement la trésorerie des hôteliers". Pour tous les autres secteurs, et comme tous les services de l'Etat, elle "n'appliquera pas de pénalité en cas de retard de livraison" dans le cadre des entreprises intervenant sur des marchés publics.

En complément, la collectivité appelle à la création d'un dispositif collectif, avec d'autres partenaires économiques, pour aider les entreprises impactées par la crise à identifier des "fournisseurs locaux adaptés à leurs besoins".

Au-delà des mesures immédiates, elle entend lancer, après la crise - qui devrait aussi coïncider après les élections métropolitaines du 22 mars - une campagne de promotion de la destination, un renforcement de sa participation au fonds de soutien aux événements, salons et colloques dont elle est membre et une aide à l'investissement pour l'hôtellerie.

Plan d'urgence régional

Alors que les commerçants de la Balme-de-Sillingy - l'un des premiers et plus gros foyers de Coronavirus - ont exprimé leur désarroi sur les réseaux sociaux, comme le rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, exhortant la population à revenir consommer dans leurs établissements, la région Auvergne-Rhône-Alpes annonce "un plan d'urgence".

La collectivité va leur permettre de "refinancer à hauteur de 10 000 euros leur trésorerie et d'activer un prêt à taux zéro, remboursable sur deux ans, pour lequel la région se portera caution". Pour y accéder, les acteurs économiques de la Balme pourront réaliser leur démarche en ligne afin de pouvoir soumettre ces "aides au plus vite au vote de la Commission permanente extraordinaire dès le mois de mars 2020".

Plus globalement, la région indique qu'elle évaluera, dès le début de la semaine prochaine, les autres secteurs impactés "afin d'envisager un plan plus global".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :