Smart Grid : Le radiateur intelligent de Lancey Energy Storage obtient le label Solar Impulse

 |   |  568  mots
La radiateur Capella développé par l'isérois Lancey Energy Storage fait désormais partie des quelques 400 solutions labellisées à ce jour à travers le fonds Solar Impulse de l'aventurier suisse Bertrand Piccard.
La radiateur Capella développé par l'isérois Lancey Energy Storage fait désormais partie des quelques 400 solutions labellisées à ce jour à travers le fonds Solar Impulse de l'aventurier suisse Bertrand Piccard. (Crédits : DR)
Après avoir annoncé sa première levée de fonds de 8 millions d’euros en novembre dernier, le fabricant isérois de radiateurs connectés Lancey Energy Storage vient de confirmer la réception d’un nouveau financement européen de 1,5 millions d’euros ainsi que de sa labellisation au sein du label « 1000 Efficient Solutions » de la fondation Solar Impulse, fondée par l’aventurier suisse Bertrand Piccard.

Il ambitionnait déjà de multiplier sa production par cinq dès l'an prochain pour atteindre les 5 000 radiateurs connectés à l'échelle de l'Hexagone. Le fabricant isérois de radiateurs connectés Lancey Energy Storage vient d'obtenir le label Solar Impulse Efficient Solution pour la dernière version de son radiateur intelligent, embarquant une batterie (Capella).

Mis en place par la fondation Solar Impulse, fondée elle-même par l'aventurier suisse Bertrand Piccard, ce label vise à "récompenser les entreprises éco-responsables qui ont un impact positif sur l'environnement et la qualité de vie" au sein de différents domaines : eau, énergie, villes, mobilité, industrie ou encore agriculture... Avec un objectif : inventorier près de 1 000 solutions environnementales, durables et rentables, afin de les promouvoir ensuite auprès des chefs d'Etats et grandes entreprises mondiales.

"Il existe aujourd'hui des milliers de solutions qui peuvent stimuler la croissance économique tout en préservant la nature, mais elles sont souvent cachées dans des start-ups ou des laboratoires de recherche. Elles restent trop peu connues des décideurs et ne sont pas assez industrialisées. Peu de gens se rendent compte qu'elles sont accessibles !", justifiait Bertrand Piccard par voie de communiqué.

Dans l'une de ses dernières prises de paroles réalisées en février, l'aventurier suisse estimait être parvenu à rassembler "près de 400 solutions labellisées à ce jour" à travers son fonds Solar Impulse.

Lancey entre ainsi dans le "top 1000"

Avec, parmi elles, le radiateur Capella de Lancey, déjà récompensé par un « Best of Innovations » award dans la catégorie "électroménager" au CES 2018.

"Il s'agit du premier radiateur au monde, capable de réinjecter l'énergie stockée dans sa batterie dans les réseaux collectifs des bâtiments, afin d'alimenter ensuite d'autres appareils et permettre l'effacement énergétique sur le réseau électrique", précise la société Lancey, par voie de communiqué.

Grâce à ses fonctions de stockage apportées par une batterie lithium-ion, l'isérois amène ainsi une nouvelle brique technologique, sur laquelle elle possède d'ailleurs 8 brevets en propre, et qui suscite l'intérêt des plus grands énergéticiens, désireux de pouvoir se raccorder aux énergies renouvelables, mais aussi de se recharger en heures creuses. Et qui pourrait demain, être mise en avant grâce au label de Solar Impulse auprès des plus grands décideurs mondiaux.

Un partenariat européen confirmé

Lancey Energy Storage vient par ailleurs de confirmer par ailleurs la réception d'un financement européen de 1,5 millions d'euros, dans le cadre du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020, et s'inscrit ainsi, d'après la société, "dans la stratégie d'accélération de la transition énergique voulue par l'Europe".

Ce capital s'inscrit dans la levée de 8 millions d'euros, enregistrée par la société en novembre dernier, auprès du fonds Engie New Venture, mais également du fabricant canadien de radiateurs électriques Stelpro, avec lequel elle envisage un partenariat de licensing pour l'Amérique du Nord.

La jeune pousse de 20 salariés, créée en juin 2016, s'était fixée l'objectif de livrer 1 000 appareils d'ici la fin 2019, et de dépasser le cap des 5 000 produits vendus cette année auprès du grand public, mais aussi de fournisseurs d'énergie comme Engie ou de professionnels BtoB. Avec un départ à l'export envisagé dès 2021, avec comme pays cibles, le Canada ou encore le Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :