Mobilité : À Lyon, JCDecaux lance son concept de vélo hybride à grande échelle

 |   |  452  mots
(Crédits : JCDecaux)
Dès le 20 février prochain, JCDecaux déploiera dans la métropole de Lyon son vélo en libre-service nouvelle génération, le e-Vélo'v. Ce premier lancement d'envergure marque un tournant de taille pour l'opérateur.

Dans un petit mois, 2 500 Vélo'v nouvelles générations, à assistance électrique, viendront compléter l'offre de JCDecaux à Lyon. Bien que déjà lancé à Bruxelles il y a quelques jours, c'est la première fois que l'opérateur lancera ce nouveau service avec une telle envergure.

"C'est un grand jour pour JCDecaux. Le e-Vélo'v est une innovation majeure pour le groupe, nous travaillons dessus depuis 2012. Aucune ville ne démarre avec autant de vélos d'un coup", rappelle Pascal Chopin, le directeur régional Rhône-Alpes de JCDecaux.

Vélo hybride

L'innovation majeure est simple. Elle ne consiste pas à fabriquer spécifiquement des vélos électriques rechargeables sur borne, mais à proposer un vélo hybride, qui s'utilise de façon mécanique ou avec assistance électrique. Son atout : un panier rouge, un moteur sur la roue avant et une petite batterie amovible, autonome de 530 grammes, mise au point par l'Auvergnat Ion Battery Systems (IBS), de 8 à 10 kilomètres d'autonomie. La batterie se loue auprès de l'opérateur (7 euros par mois, sans engagement). À charge à l'utilisateur de la recharger et d'en prendre soin.

"La batterie est connectée à nos services. Elle est immédiatement bloquée en cal de vol et un message d'alerte envoyé dans les 10 secondes après un oubli sur le vélo", assure le directeur régional.

Le poids du système, 2,5 kg en plus, ne se sent pas quasiment pas à l'utilisation : il s'agit du poids des anciens Vélo'v.

"L'innovation a du sens à condition qu'elle trouve un marché éligible. C'est le cas à Lyon", poursuit Pascal Chopin.

En quelques jours, Bruxelles a déjà enregistré près de 1000 abonnés, et le e -Vélo'v a permis une augmentation des trajets de 12 % selon l'opérateur qui se dit "confiant pour la Métropole". Il vise 18 000 abonnés au service entre 12 et 18 mois.

"Mobilité inclusive"

L'électrification du vélo'v s'inscrit dans l'objectif de la métropole de Lyon de multiplier par quatre le nombre d'adeptes de la petite reine sur son territoire.

"C'est une nouvelle étape pour la pratique du vélo sur la métropole. La pratique du vélo a augmenté de 2 à 8 %. L'électrique permet une ouverture sur de nouveaux horizons, mais aussi sur de nouveaux territoires et d'envisager une mobilité inclusive. Je pense par exemple aux seniors qui ont envie de se déplacer autrement", avance David Kimelfeld, le président de la Métropole de Lyon.

Ce service, prévu dans le dernier contrat de délégation de service public, a été activé en mai 2019. La Métropole n'avait alors pas fait le choix de la batterie embarquée pour une question de temps d'adaptation du service et de transition, jugée trop long.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 11:49 :
Alors que nous retrouvons de nombreux vélib dans les fleuves et rivières passant dans les villes, cette image là ne serait elle pas un peoil incongrue ?

This is provocation ! :-)
a écrit le 23/01/2020 à 10:33 :
Dans l'article il est précisé que la petite batterie ne pèse que 530 g !
a écrit le 23/01/2020 à 3:44 :
Completement oppose a une reelle autonomie. Se promener avec une batterie de 2,5 kg dans son sac ! Il sont a l'ouest a Lyon ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :