Hydrogène : Symbio choisit la métropole de Lyon pour implanter son usine de production

 |   |  385  mots
Le Stackpak, produit dans la future usine lyonnaise, intègre une pile hydrogène et des composants clés
Le Stackpak, produit dans la future usine lyonnaise, intègre une pile hydrogène et des composants clés (Crédits : Symbio)
Symbio, la nouvelle co-entreprise Michelin-Faurecia, va implanter son usine de production de piles à hydrogène sur le territoire de la métropole de Lyon. Si le lieu précis n'est pas encore dévoilé, l'entreprise indique qu'elle lancera les travaux dès le mois de mars 2020.

Quelques mois avec son acquisition par l'alliance Michelin-Faurecia, Symbio poursuit son ambition de devenir "le leader mondial de la mobilité hydrogène".

Pour y répondre, Symbio annonce, confirmant les propos de Florent Menegaux lors de sa visite sur le site des Gravanches à Clermont-Ferrand, qu'elle a choisi d'implanter sa première usine de production de piles à hydrogène pour véhicules électriques sur le territoire de la Métropole de Lyon.

"Il s'agit de la plus grande usine de production en Europe. Elle aura une capacité de 200 000 unités par an en 2030", précise Symbio dans son communiqué.

Si le lieu est acté, l'entreprise ne dévoilera son implantation précise que le 10 mars prochain lors de la pose de la première pierre.

"Le dossier est en voie de finalisation," indique-t-on du côté de Symbio.

Soutiens institutionnels

Cette implantation est soutenue par les équipes de la métropole de Lyon et l'Aderly, mais aussi par la région Auvergne-Rhône-Alpes et son agence économique, Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises.

Elles ont apporté leurs expertises en matière "d'identification du foncier, des besoins d'aménagement ou l'approvisionnement en hydrogène de la future usine", selon la métropole de Lyon.

"Au-delà de l'aide financière, leurs équipes ont démontré une réelle expertise en matière d'implantation d'entreprises", souligne Fabio Ferrari, président exécutif de Symbio.

Une annonce qui réjouit le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld.

Et d'ajouter, dans un communiqué :

"L'implantation de Symbio sur le territoire de la métropole confirme notre attractivité. Cette entreprise renforce notre stratégie de développement de l'industrie du futur sur notre territoire, une industrie qui associe haute technologie et réduction de l'empreinte carbone, avec, à la clé, la création d'emplois et le développement des compétences."

Une bonne nouvelle pour l'exécutif métropolitain qui chasse, au moins partiellement, l'annonce du rétropédalage récent de Solvay : l'industriel a abandonné son projet de construction d'un centre de R&D à 100 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2019 à 13:56 :
Encore un exemple de l'attractivité de grenoble !!!
a écrit le 20/12/2019 à 8:42 :
Bravo à Symbio. Il ne reste plus qu'à l'IFPEN qu'à prouver qu'Energies Nouvelles intègre aussi l'hydrogène pour que la Métropole de Lyon soit la capitale de l'Hydrogène.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :