Emmanuel Macron célèbre les 100 ans du journal La Montagne à Clermont-Ferrand sur fond de tension avec la presse

 |   |  601  mots
(Crédits : DR)
Le Président de la République s'est rendu vendredi 4 octobre, à Clermont-Ferrand pour les 100 ans du journal La Montagne. Emmanuel Macron a rendu hommage à un titre de presse historique et diffusé en Auvergne et dans le Limousin. Il a échangé avec un auditoire trié sur le volet, ce qui n'a pas manqué de faire réagir les salariés du groupe.

S'il avait snobé la presse locale lors de ses vœux au monde agricole à Clermont-Ferrand en janvier 2018, Emmanuel Macron rectifie le tir en se lançant dans un marathon séduction de la presse régionale. Hier il était à Rodez à l'invitation du groupe de la "Dépêche" pour un débat sur les retraites et aujourd'hui, il a fêté les 100 ans de La Montagne à Clermont-Ferrand.

Mais les aléas au sujet de Presstalis, de l'AFP n'étaient pas d'actualité, pas plus que les convocations par la DGSI de journalistes, ou les tensions avec la presse pendant les mouvements sociaux.

Renouvellement des rédactions

En décrochant le patronage d'Emmanuel Macron Centre France réussit une performance. Pour préparer son centenaire, le Groupe a recruté Dominique Lamirand, ex-chargée de la communication du Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Un recrutement qui s'inscrit dans un mouvement de renouvellement des rédactions engagé après le premier plan social au sein du groupe fin 2013. Depuis, nombre de journalistes en fin de carrière sont partis. Ces départs ont donné de l'envergure à une équipe resserrée et rajeunie.

"En 2016, nous avons réécrit notre feuille de route" explique Sandrine Thomas, second capitaine du paquebot Centre France, aux côtés de Soizic Bouju, directrice générale déléguée du Groupe. "Nous sommes revenus aux fondamentaux du métier."

Le journal lance des projets tout azimut.

"La transformation digitale, l'incubateur de startups Compagnie Rotative, une cellule enquête, un pôle événementiel, une maison d'édition, l'Ecole supérieur de journalisme de Montpellier participent à la vitalité du groupe", apprécie Sandrine Thomas.

Lire aussi : La Compagnie rotative, l'incubateur qui veut fabriquer l'information de demain

Les valeurs clés du journal

Encadré par Alain Védrine, directeur général de Centre France, Soizic Bouju et le chansonnier Jacques Mailhot, Emmanuel Macron a échangé avec des salariés du groupe de presse, des chefs d'entreprises et des décideurs locaux. Il a rappelé l'engagement d'Alexandre Varenne.

"L'ADN de ce fondateur singulier explique la longévité de votre journal, conçu au départ comme une feuille d'opinion... vivre 100 ans, racheter d'autres titres, votre titre est géant aux pieds d'airain cimenté de valeurs fortes."

Malgré un accueil d'Emmanuel Macron des plus chaleureux dans la salle, sur les réseaux sociaux, la colère gronde. La majorité des salariés n'étaient pas invités et célébreront les 100 ans du journal le 15 octobre. Les plus mécontents envisagent un boycott de la soirée.

Sur Facebook, les retraités ne décolèrent pas, "La Montagne n'est même pas foutue d'inviter ses retraités qui ont œuvré pendant des décennies pour que ce canard puisse justement les fêter ses 100 ans !"

En sourdine, le ressentiment des soutiers de l'information s'appuie sur le sentiment d'un rapt du centenaire au profit d'une opération de communication. Quant à la famille de Jean-Pierre Caillard, qui a participé jusqu'à sa mort en 2012 à faire du groupe de presse ce qu'il est, elle n'était pas conviée. Bien qu'Edith, son épouse ait pris sa relève à la présidence jusqu'en 2017 et que Damien son fils ait travaillé à la réflexion stratégique sur le numérique puis l'innovation jusqu'en 2016, ils n'ont aujourd'hui plus aucun lien, hiérarchique ou capitalistique avec Centre France.

"J'espère sincèrement que vous trouverez les bonnes solutions pour vous réinventer et grandir demain. En gardant toujours à l'esprit la valeur clé du fondateur du journal, Alexandre Varenne : l'humanisme", commentait Damien Caillard sur les réseaux sociaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2019 à 9:25 :
"Le Président de la République s'est rendu vendredi 4 octobre, à Clermont-Ferrand pour les 100 ans du journal La Montagne".

On respire mieux qu'à Rouen.
a écrit le 06/10/2019 à 7:42 :
Si Macron le célèbre c'est que ce media lui est plus que favorable, donc à ne lire qu'avec la plus grand méfiance.
a écrit le 06/10/2019 à 4:23 :
Pas un mot sur l'accident de la PP de Paris.
Deni total de casta. Ce gvt se planque.
Le baril de dynamite explosera tot ou tard. Pauvre pays aux mains d'amateurs.
a écrit le 05/10/2019 à 20:43 :
Pouvez vous préciser qui est Mme Lamirand ?
N - a -t-elle pas un lien privilégié avec le président du conseil départemental?
Elle a aussi travaillé au service économique de la mairie de Clermont dans les années 90 !
a écrit le 05/10/2019 à 14:34 :
Pour préparer son centenaire, le Groupe a recruté Dominique Lamirand, ex-chargée de la communication du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, elle es retraitée de ce même conseil départemental. Pour un rajeunissement c'est un drôle de rajeunissement.
.
a écrit le 05/10/2019 à 13:14 :
Et les 100 ans du salafisme c'est pour quand la fête ? Macron trahison des moines de Thiberine , du Bataclan , de Nice etc... on veut un chef OAS (Organisation Anti Salafiste )
a écrit le 05/10/2019 à 11:57 :
concours de tarot à Nice, macron y est invité à remettre les prix, buvette à la suite. merci manu.
a écrit le 05/10/2019 à 11:48 :
Et n'oubliez pas de commander votre cd ou blue ray, mais également déjà disponible en streaming sur le site de l'Elysée, du "Macron tour live 2, le retour !"

Idéale pour les fêtes de noël !
a écrit le 05/10/2019 à 11:20 :
chez nos agricultreurs la défiance est totale .avec le soutien de la population a l égard de nos dignitaires LE CETA ! et OGM

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :