Point P et Suez veulent simplifier le recyclage des déchets de chantier

 |   |  461  mots
(Crédits : DR)
Les deux groupes unissent leurs expertises pour proposer un nouveau concept de déchetterie aux artisans. Disponible sur 11 sites pilotes, il pourrait progressivement s'étendre.

Avec près de 67% de déchets du BTP valorisés aujourd'hui, l'objectif de 70% fixé par le gouvernement pour 2020 est presque atteint. Voilà qui devrait inciter Point P et Suez à se concentrer sur d'autres sujets. Mais ces derniers anticipent plutôt des seuils de valorisation plus exigeants dans les prochaines années. Ils lancent donc batireprise, un nouveau concept de déchetterie multiflux, déployé sur 11 sites pilotes - Brignoles, Chartres, Cuers, Gignac, Lorient, Mérignac, Reims, Salon de Provence, Sens, Valles et  Villeurbanne, près de Lyon.

Un seul site pour tous les types de déchets

"Ce dispositif a été pensé pour faire gagner du temps aux artisans en leur proposant de déposer leurs déchets sur un site unique", explique Nicolas Godet, directeur général adjoint de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, en charge de l'enseigne Point.P.

Sa promesse ? Déposer 11 types de déchets différents, des cartons d'emballage aux métaux en passant par les plaques de plâtre et le bois sur un seul site accolé à une enseigne Point P.

Epaulés par un technicien, les artisans pourront en outre bénéficier de tous les conseils utiles pour trier en amont leurs déchets et gagner encore plus de temps et d'argent, car ceux qui opteront pour un dépôt dans la benne dite "déchets non dangereux, non triés" se verront appliquer le tarif fort. Ceux qui feront en revanche l'effort de trier paieront moins cher.

"Chaque artisan se verra remettre un bon de réception et une facture indiquant les informations de traçabilité des déchets", fait valoir Nicolas Godet.

Ainsi, ils seront en règle vis-à-vis de leurs obligations de recyclage. En bout de course, les équipes de Suez se chargeront de valoriser ces déchets.

Un service supplémentaire

Pour l'heure, 11 enseignes Point P proposent ce service, mais les deux partenaires envisagent déjà de l'étendre.

"Nous regardons déjà la deuxième vague et nous nous appuierons sur les retours d'expériences des sites en fonctionnement pour faire évoluer le dispositif si cela est nécessaire", promet Philippe Maillard, directeur général adjoint de Suez France.

Si la volonté est claire, Suez et Point P avouent que batireprise n'est pas un concept rentable.

"L'objectif est de fournir un service supplémentaire à nos clients, pas de dégager de la rentabilité", affirme sans ambages le directeur général adjoint de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France.

Il estime toutefois que plutôt que de repartir à vide de la déchetterie, les artisans auront certainement tendance à s'approvisionner chez Point P. En attendant, le service est mis en avant tout comme la sensibilisation des artisans en faveur de la préservation de l'environnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :