Syndicat patronal :  la CPME Auvergne-Rhône-Alpes "poursuit sa marche en avant"

 |   |  421  mots
(Crédits : DR)
Rentrée chargée pour le syndicat régional des petites et moyennes entreprises. Au programme : des pôles renouvelés, un calendrier chargé et la préparation d'un nouveau grand rendez-vous pour l'été 2020.

"Une rentrée fantastique". C'est ainsi qu'attaque l'infatigable président de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes, François Turcas, lors de la traditionnelle conférence de presse de rentrée du syndicat patronal.

"Nous continuons notre marche en avant. Nous avons renouvelé nos pôles femmes, jeunes, et avons élu quatre nouveaux présidents de départements, des jeunes dynamiques qui en veulent", se satisfait-il.

Nouveau pôle

En écho à l'accord national signé avec la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) qui représente 17 branches sur la région, la CPME du Rhône a été choisie pour expérimenter la création d'un pôle des "entrepreneurs libéraux", co-présidé par l'expert-comptable Béchir Chabbah, président de l'Union nationale des associations agréées (UNASA) et de l'avocat Romain Mifsud, ancien délégué général de l'UNAPL.

"Nous considérons ces professionnels comme de vrais entrepreneurs qui doivent répondre aux mêmes défis et qui font face aux mêmes problèmes juridiques et financiers. Ils sont désormais aussi impactés par la Loi Pacte ou chahutés par les révolutions digitales. C'est un apport formidable. Ils ont trouvé chez nous la possibilité de s'exprimer dans les meilleures conditions", poursuit François Turcas, également président de la CPME Rhône.

"Réunion de famille"

Au-delà de la poursuite de ses différentes missions d'accompagnement, au quotidien comme à l'international, et de ses rencontres de réseau, la CPME veut lancer un grand "forum business des TPE/PME" en juin 2020 réunissant près de 5 000 chefs d'entreprises autour des thématiques qui "préoccupent les TPE/PME" : innovation, finance, international, mais surtout RH et compétences - le recrutement étant le premier des sujets de préoccupations des dirigeants selon le syndicat patronal, loin devant la digitalisation ou les questions financières. 

Pour cette opération à un million d'euros, la CPME compte sur l'engagement de ses présidents de départements pour "trouver les moyens de le financer".

"Contrairement à nos manifestations traditionnelles, nous allons montrer le savoir-faire de toutes nos entreprises, du fin fond de l'Allier à la Haute-Savoie. Notre réseau nous a réclamé cette ouverture les uns envers et les autres. Ce sera une grande fête de famille. Et c'est d'autant plus important dans une période où les corps intermédiaires sont chahutés", poursuit François Turcas.

Cette initiative, unique en France pour le syndicat, pourrait éventuellement s'étendre à d'autres régions si elle rencontre le succès attendu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :