Saint-Etienne : le CFA des Mouliniers devient l’Institut des métiers

 |   |  429  mots
L'alimentation est un des domaines de compétence de l'IMSé
L'alimentation est un des domaines de compétence de l'IMSé (Crédits : Stéphanie Gallo Triouleyre)
Le CFA des Mouliniers change de nom et devient l’IMSé. Il se prépare ainsi au nouveau contexte concurrentiel de son secteur.

Ne l'appelez plus jamais CFA des Mouliniers. L'établissement stéphanois se nomme désormais l'Institut des Métiers de Saint-Etienne (IMSé pour faire court). Une appellation se voulant dans l'air du temps.

"Le nom d'Institut des Métiers est devenu une marque aujourd'hui. Et une marque porteuse ! Elle permet de mieux faire connaitre au public la vocation de cet établissement. Ici, on apprend des métiers", assène Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente de la région Auvergne-Rhône-Alpes en charge notamment de l'apprentissage et de la formation professionnelle.

Cette évolution doit aussi marquer une rupture franche avec "une image galvaudée depuis trop longtemps", tranche Philippe Vernay, le directeur de l'établissement, en référence aux innombrables conflits opposant depuis de nombreuses années les directions successives du centre de formation stéphanois aux syndicats, la CGT principalement.

Lire aussi : CFA des Mouliniers : une rentrée sous haute tension

Des conflits plus ou moins larvés selon les périodes mais qui semblent marquer au fer rouge l'établissement, comme le démontrait encore la présence d'un comité d'accueil CGT devant les grilles à l'occasion du lancement de l'IMSé, dénonçant une gestion "calamiteuse" de l'établissement.

Changement de modèle

Dans la nouvelle compétition avec des organismes de formation privés, dans un contexte financier complètement chamboulé établi par la réforme de l'apprentissage, le nouvel IMSé peut difficilement se permettre de continuer à porter ce fardeau.

"De lourds investissements ont été engagés pour rénover l'établissement. Nous disposons par ailleurs de plateaux techniques très spécialisés, très bien équipés. Nous avons par ailleurs une excellente équipe. Nous sommes bien armés pour affronter cette évolution", avance, l'optimiste Pierre Lecroisey, président du conseil d'administration

Stéphanie Pernod-Beaudon ne peut qu'acquiescer : en 2018, la Région a injecté 1,2 million d'euros d'investissement dans l'ex CFA des Mouliniers, 457 000 euros en 2019 dont 330 000 euros pour des travaux de mise en sécurité et rééquipements des laboratoire.

"Cet établissement fait partie des sept plus gros de la Région. Il fonctionne parfaitement bien. La preuve ? Il a gagné une centaine d'apprentis ! Nous n'aurions pas mis 3 millions d'euros sur la table s'il avait été mal géré", répondant ainsi, sans le dire ouvertement, aux critiques de la CGT.

Lire aussi : CFA des Mouliniers : et maintenant ?

Et assure-t-elle, même si la Région devra abandonner dans quelques mois sa compétence apprentissage au profit de l'Etat, elle continuera de suivre ses CFA, en particulier celui de Saint-Etienne, en soutenant notamment les investissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :