Nœud ferroviaire lyonnais  : six recommandations à l'issue du débat public, et après  ?

 |   |  735  mots
(Crédits : Reuters)
La commission nationale du débat public vient de livrer ses conclusions et ses recommandations pour aménager le nœud ferroviaire de Lyon. SNCF Réseau, maitre d'ouvrage du projet a maintenant 3 mois pour avancer des solutions.

Après trois mois de débat permettant de recueillir l'avis du grand public sur un doublement de l'offre ferroviaire qui transite par le noeud ferroviaire lyonnais (NFL), la Commission nationale du débat public (CNDP) a livré six recommandations écrites à partir des remarques formulées au cours des 16 réunions publiques, mais aussi des contributions en ligne.

Lire aussi : Noeud ferroviaire lyonnais : "un débat public opportun pour faire avancer le projet" selon la SNCF

Le constat était relativement attendu sur cette infrastructure en bout de course.

"La saturation du NFL est une analyse partagée, sauf sur le fret où le grand public estime que SNCF Réseau souhaite développer l'offre de fret alors que les volumes stagnent", observe Jean-Claude Ruysschaert, Président de la Commission particulière "Nœud ferroviaire lyonnais".

L'urgence d'agir a aussi été fortement mise en avant par les contributeurs qui se sont montrés plus divisés sur les solutions à mettre en œuvre.

Des études toujours et encore

Se gardant bien d'avancer des solutions puisque tel n'est pas sa mission, le CNDP a toutefois isolé six grandes tendances lui permettant de formuler des recommandations en direction de SNCF...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2019 à 14:12 :
Je suis tout à fait d'accord avec les conclusion de Chantal Jouanno
a écrit le 11/09/2019 à 18:14 :
Les débats de la CNDP sont souvent sans suite, de la "réunionite". Ainsi, dans un domaine similaire (la liaison grande vitesse Nîmes - Catalogne), rien n'a vraiment bougé en 10 ans. Pire, l'un des exploitants (tunnel franco-catalan) a fait entre-temps faillite, une gare (Montpellier La Mogère) a été bâtie au milieu de nulle part, sans accès pratique et quant aux TGV ils empruntent toujours les voies ferrées de la défunte Compagnie du Midi... Débats noyautés par des idéologues, aucune prise en considération de la demande réelle et solvable (fret et passagers), conduisent à ces impasses et loupés coûteux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :