Nœud ferroviaire lyonnais  : six recommandations à l'issue du débat public, et après  ?

 |   |  735  mots
(Crédits : Reuters)
La commission nationale du débat public vient de livrer ses conclusions et ses recommandations pour aménager le nœud ferroviaire de Lyon. SNCF Réseau, maitre d'ouvrage du projet a maintenant 3 mois pour avancer des solutions.

Après trois mois de débat permettant de recueillir l'avis du grand public sur un doublement de l'offre ferroviaire qui transite par le noeud ferroviaire lyonnais (NFL), la Commission nationale du débat public (CNDP) a livré six recommandations écrites à partir des remarques formulées au cours des 16 réunions publiques, mais aussi des contributions en ligne.

Lire aussi : Noeud ferroviaire lyonnais : "un débat public opportun pour faire avancer le projet" selon la SNCF

Le constat était relativement attendu sur cette infrastructure en bout de course.

"La saturation du NFL est une analyse partagée, sauf sur le fret où le grand public estime que SNCF Réseau souhaite développer l'offre de fret alors que les volumes stagnent", observe Jean-Claude Ruysschaert, Président de la Commission particulière "Nœud ferroviaire lyonnais".

L'urgence d'agir a aussi été fortement mise en avant par les contributeurs qui se sont montrés plus divisés sur les solutions à mettre en œuvre.

Des études toujours et encore

Se gardant bien d'avancer des solutions puisque tel n'est pas sa mission, le CNDP a toutefois isolé six grandes tendances lui permettant de formuler des recommandations en direction de SNCF Réseau. La première est une injonction à se hâter.

"Les contributeurs estiment qu'on ne peut pas attendre 20 ans pour voir arriver des solutions et ils ont formulé plusieurs propositions d'amélioration de la mobilité. La commission recommande que SNCF Réseau, SNCF Mobilité et la Région étudient ces propositions pour déterminer un plan d'actions pour le court et le moyen terme", note Jean-Claude Ruysschaert.

La CNDP estime par ailleurs que d'autres études, notamment sur l'impact environnemental du projet, seront nécessaires avant la prise de décision. Elle invite également SNCF Réseau à poursuivre les études sur l'insertion urbaine du tronçon Saint Clair La Guillotière.

"Aucune des deux options d'insertion aérienne ou souterraine en traversée de Lyon ne fait consensus en l'état", relève Jean-Claude Ruysschaert estimant qu'à ce stade "il parait difficile de trancher entre ces deux options". Et la CNDP de renvoyer aussi encore à des études sur l'alternative présentée en cours de débat sur la mise à 4 voies de la section Saint-Fons Grenay.

Le portage politique fait défaut

Outre la poursuite d'études, la CNDP enjoint SNCF réseau de poursuivre également la concertation.

"Ce débat a montré la richesse que pouvait apporter l'expertise d'usage sur les grands projets de mobilité. La commission recommande de poursuivre cette démarche par la création d'un comité de suivi du projet associant SNCF Réseau, SNCF Mobilités, les collectivités territoriales concernées ainsi que des associations représentatives des habitants et des usagers", explique le Président de la Commission particulière qui suggère la création d'un "dispositif d'information et de participation continu du grand public".

Reste une ultime recommandation qui porte sur le portage politique de ce projet.

"Le grand public a souligné l'absence de concertation entre les différents acteurs de ce projet", met en avant Jean-Claude Ruysschaert.

Et la CNDP de souligner que "la mise en œuvre d'un projet de réseau express métropolitain suppose une coordination accrue entre les divers acteurs intervenant sur le territoire multipolaire de l'aire métropolitaine lyonnaise".

A quelques mois des municipales, le défi de mettre tous les acteurs institutionnels et politiques concernés par ce projet autour d'une même table semble bien délicat à relever. Il faudra donc surement encore attendre...

Des réponses rapides

Le constat n'a pas échappé à la Présidente de la Commission nationale du débat public qui met en garde contre la pratique des débats à répétition sans action derrière.

"C'est le cinquième débat que nous organisons dans cette région sur les infrastructures de transport, sans que l'on sache la suite donnée à ces projets. Le grand public ne prendra plus part à ces débats s'il n'y a pas de décision derrière", menace Chantal Jouanno, tout en soulignant que ceux qui ont pris part au débat sur le NFL ont livré des "contributions très argumentées".

Une satisfaction, même si les argumentaires n'étaient visiblement pas encore assez aiguisés pour aboutir à des solutions partagées. Dès lors, qu'attendre des solutions de SNCF Réseau pour le NFL ? Réponse le 11 décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2019 à 18:14 :
Les débats de la CNDP sont souvent sans suite, de la "réunionite". Ainsi, dans un domaine similaire (la liaison grande vitesse Nîmes - Catalogne), rien n'a vraiment bougé en 10 ans. Pire, l'un des exploitants (tunnel franco-catalan) a fait entre-temps faillite, une gare (Montpellier La Mogère) a été bâtie au milieu de nulle part, sans accès pratique et quant aux TGV ils empruntent toujours les voies ferrées de la défunte Compagnie du Midi... Débats noyautés par des idéologues, aucune prise en considération de la demande réelle et solvable (fret et passagers), conduisent à ces impasses et loupés coûteux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :