CCI Lyon-Métropole  : Qui est Philippe Valentin, le successeur d'Emmanuel Imberton

 |   |  593  mots
(Crédits : DR)
Le Medef et la CPME se sont mis d'accord sur le nom de Philippe Valentin pour remplacer Emmanuel Imberton à la tête de la CCI Lyon-Métropole. L'actuel président de la délégation de Lyon doit être officiellement intronisé le 16 septembre. Présenté comme un personnage "consensuel", Philippe Valentin aura notamment pour feuille de route de poursuivre la transformation profonde de l'institution consulaire.

Sans surprise, Philippe Valentin sera le prochain président de la CCI Lyon-Métropole. Comme pressenti depuis l'annonce de la démission d'Emmanuel Imberton pour raison de santé en début de semaine, la CPME et le Medef se sont mis d'accord sur le nom de l'actuel président de la délégation de Lyon pour prendre la succession.

Désigné candidat officiel par les organisations patronales, Philippe Valentin sera intronisé à la tête de l'institution consulaire à l'issu d'un vote - sans aucun suspens - prévu le lundi 16 septembre. Dans le même temps, Myriam Bencharaa prendra la présidence de la délégation de Lyon, tout en conservant sa casquette de vice-présidente en charge de la formation.

"Le consensus autour de Philippe Valentin a été total avec le Medef, les discussions se sont passées dans une ambiance très décontractée", rapporte François Turcas, le président de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes.

Candidat naturel

Et si le nom de Philippe Valentin a émergé aussi vite après l'annonce du départ d'Emmanuel Imberton, c'est qu'il apparaît comme le candidat naturel : issu des rangs de la CPME (comme Emmanuel Imberton) pour respecter les équilibres patronaux, lyonnais, chef d'entreprise en activité à la tête du Groupe Valentin spécialisé dans la construction de bâtiments industriels, et surtout très bon connaisseur des arcanes de l'institution consulaire au sein de laquelle il a successivement occupé les postes d'élu, de membre du bureau, de vice-président puis de président de la délégation de Lyon.

Un choix, décidé dans les salons lyonnais, qui convient tout à fait à Guy Delorme, le président de la délégation de Roanne de la CCI Lyon-Métropole.

"Il est légitime que ce soit un Lyonnais qui endosse cette responsabilité au vu de l'importance de la délégation lyonnaise. L'important étant que les délégations de Roanne et Saint-Etienne puissent agir en autonomie", commente-t-il.

Et de poursuivre : "C'est une bonne nouvelle car Philippe Valentin est un homme d'écoute ". Même écho favorable du côté d'Irène Breuil, présidente de la délégation stéphanoise : "Philippe Valentin est un homme consensuel, il privilégie toujours le dialogue. Il s'inscrira dans la lignée de ce qu'a déjà entrepris Emmanuel Imberton".

Personnage tout en rondeur

Poussé à la présidence à la faveur d'un consensus patronal, Philippe Valentin est réputé pour être un personnage tout en rondeur.

"Ce n'est pas quelqu'un qui cherche la bagarre. Philippe est très humain et très affable", rapporte François Turcas.

"C'est quelqu'un de très sympathique et très dynamique, qui est habitué au travail en équipe", abonde Philippe Guérand, le président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes.

Et, s'il est un habitué des cercles patronaux - il est également vice-président CPME du Rhône - Philippe Valentin s'apprête à passer de l'ombre à la lumière en accédant à la présidence de la CCI Lyon-Métropole.

"Philippe Valentin est plutôt discret. Par exemple, il prenait très rarement la parole lors des assemblées générales", note un élu de la CCI Lyon-Métropole.

Un des défis de Philippe Valentin va donc être d'endosser le costume de président. D'autant que des dossiers brûlants l'attendent sur son futur bureau du Palais de la Bourse. A commencer par la redéfinition du modèle économique et de l'offre des Chambres de commerce mises au régime sec par l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :