Des centaines de pâtissiers chinois vont être formés à Saint-Etienne

 |   |  406  mots
(Crédits : DR)
Le chef Jean-Jacques Borne va ouvrir à Saint-Etienne une école de formation, pour le compte d’investisseurs chinois. 160 étudiants seront formés chaque année à la pâtisserie et à la cuisine françaises.

Dès septembre 2020, 160 étudiants chinois viendront étudier la pâtisserie et la cuisine française à Saint-Etienne. 80 par période de six mois pour être plus précis. Ils seront inscrits à la Boite Magique (LBM), un institut de formation culinaire créé par trois investisseurs chinois dont Jison Wang, dirigeant de la société WS Assets Management déjà propriétaire d'une quinzaine d'écoles en Chine (avec une vingtaine d'ouvertures prévues dans les prochains mois).

Cet institut sera dirigé par le chef stéphanois Jean-Jacques Borne. Il devra jongler entre cette nouvelle activité et son Institut de l'Excellence culinaire déjà implanté à Saint-Etienne.

" J'enseigne depuis quelques années pour les écoles chinoises de ce groupe. Elles se développent à une vitesse fulgurante car la cuisine et la pâtisserie françaises sont de plus en plus à la mode en Chine. Mais il me semblait qu'il manquait à ces jeunes des éléments de formations qu'ils ne pouvaient avoir sur place. J'ai donc convaincu Jison Wang de créer un établissement en France ", explique Jean-Jacques Borne.

Des capitaux 100% chinois

Les jeunes Chinois arriveront à Saint-Etienne munis d'un visa d'un an et, avec dans leurs valises, déjà deux ans d'enseignements chinois. Ils suivront 6 mois de formation intensive à Saint-Etienne avant de suivre, pendant six autres mois, des stages dans des entreprises françaises.

" Cette formation s'adresse à des Chinois plutôt aisés puisque le coût est de 20 000 euros par an. Pour Saint-Etienne, ce sera un vecteur économique intéressant ! Et si je suis accusé de vendre nos savoirs-faires aux Chinois, tant pis ! ".

Le chiffre d'affaires attendu n'est pas dévoilé mais Jean-Jacques Borne sourit : "l'école sera largement rentable".

Installation dans un ancien presbytère


Pour cette première école française aux capitaux 100% chinois, 3,5 millions d'euros vont être investis. Dont 2,5 millions dans la rénovation immobilière, (avec notamment la création de trois laboratoires de pâtisserie et un laboratoire de cuisine) et un million d'euros dans l'acquisition de matériel.

La Boîte magique prendra place dans l'ancien Presbytère Sainte-Marie, implanté dans le centre-ville et cédé 290 000 euros par la Ville de Saint-Etienne. Un presbytère de 1 200 m², sur trois étages, inoccupé depuis 2001. Rentrée prévue pour septembre 2020.

D'ici là, Jean-Jacques Borne doit également trouver une solution d'hébergements pour ses futurs élèves. Sept recrutements, dont six enseignants, vont être opérés. Un traducteur sera également présent pour chacun des cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2019 à 10:55 :
On n'a pas encore donné tout notre savoir faire
a écrit le 13/07/2019 à 9:07 :
Quel dommage de transmettre nos savoirs faire ainsi à des tinois ... les français ne prennent pas conscience de la richesse future à préserver leur savoir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :