Marché de gros : Saint-Etienne veut son Rungis

 |   |  410  mots
(Crédits : DR)
Le groupe immobilier stéphanois Atrium va investir 20 millions d’euros dans la construction d’un nouveau marché de gros, en lieu et place de son emplacement actuel. La création de 200 emplois est attendue.

Il datait de 1972 et ne semblait plus adapté à la demande des grossistes et de leurs clients. La Ville, propriétaire des lieux (avec délégation de service public de 50 ans à la SMG), a décidé de privatiser son marché de gros, implanté sur le quartier du Marais.

"Nous travaillons sur le dossier depuis quatre ans. Nous avons enfin trouvé une solution pertinente avec un projet ambitieux. D'un commun accord avec la SMG, nous résilions donc la DSP par anticipation", se réjouit Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne.

Les bâtiments et les 6 hectares de foncier vont ainsi être cédés au groupe immobilier stéphanois Atrium (28 salariés, 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018) pour 3,25 millions d'euros. Objectif de son dirigeant, Sébastien Barthélémy : "Créer un petit Rungis à Saint-Etienne". Atrium s'est d'ailleurs adossée à des professionnels du marché de Rungis pour se faire accompagner et monter son projet.

Triplement du chiffre d'affaires

"Aujourd'hui, le marché de gros propose uniquement des fruits et des légumes. Résultat : de nombreux commerçants et restaurateurs vont s'approvisionner à Corbas (près de Lyon, NDRL) ou dans le Sud de la France", justifie Gaël Perdriau.

Le marché de gros V2 s'ouvrira donc aux grossistes en viande, fromage, poissons, fleurs.

"Nous allons aussi discuter avec des activités connexes comme les meubles de restauration, les vêtements de travail, etc. Nous souhaitons que les professionnels trouvent tout sur place", annonce Sébastien Barthélémy.

Côté organisation, le dirigeant d'Atrium a créé une filiale spécifiquement dédiée à ce projet et baptisée Green Market. Elle sera chargée de l'exploitation et de la commercialisation de l'espace, en location, auprès des grossistes.

Grâce à cette diversification, le chiffre d'affaires généré par le marché de gros, 25 millions d'euros aujourd'hui, devrait tripler dans les prochaines années. Même croissance attendue pour le nombre d'emplois, une centaine aujourd'hui.

24 millions d'euros d'investissement

Pour porter ce projet, Atrium va investir 24 millions d'euros. Imaginé par l'architecte stéphanois Dominique Berger, le chantier prévoit la démolition de la halle actuelle et la construction de quatre nouveaux bâtiments (15 000 m² au total), sans interruption de l'activité sur site.

"Nous avons imaginé des espaces adaptables, variés et modulables", précise Dominique Berger.

Le permis de construire vient d'être accordé, les travaux devraient démarrer à la fin de l'année pour une livraison finale début 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2019 à 18:12 :
Super projet
Allez vous recherecherchez du personnel d expérience pour le secteur matériel ?
Je suis intéressé par un nouveau challenge.
a écrit le 01/07/2019 à 18:12 :
Super projet
Allez vous recherecherchez du personnel d expérience pour le secteur matériel ?
Je suis intéressé par un nouveau challenge.
a écrit le 01/07/2019 à 17:59 :
Le projet a l.air tres attactif comment rencontré les dirigeants .
Je suis responsable dans une grande enseigne qui vends du materiel de restauration si il y a un rayon materiel je pourrais etre interresé .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :