ASVEL, nouvelle salle et festival : la folle semaine d'OL Groupe

 |   |  1220  mots
(Crédits : DR)
En négociation depuis plusieurs semaines pour intégrer l'actionnariat de LDLC Asvel, OL groupe a finalisé l'accord ce samedi. Quelques jours plus tôt, la holding avait annoncé la tenue d'un festival de musique en juin 2020, dans le cadre de sa stratégie "full entertainment". Autant d'éléments qui montrent que sa stratégie globale s'accélère.

"C'est une journée historique ! Ce n'est que le début, on va vivre de grands moments," sourit Tony Parker, lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce samedi à l'Astroballe de Villeurbanne. Sur l'estrade, il est accompagné de Jean-Michel Aulas, président d'OL Groupe, qui complète.

"C'est un moment tourné vers l'avenir. C'est un acte qui permet de créer les conditions d'une ambition nationale et européenne, mais avec une vision internationale".

Les tractations, engagées depuis trois mois entre les deux structures, aboutissent à une prise de participation d'OL Groupe à hauteur de 25% du capital de LDLC Asvel. Le groupe de Jean-Michel Aulas apporte ainsi 3,4 millions d'euros, un record dans le basket français. Du côté du club féminin, entité à part entière, l'OL investit 300 000 euros pour une prise de participation à hauteur de 10%.

"L'idée est d'associer les compétences et l'enthousiasme de Tony, à l'expérience que je peux, peut-être, représenter, le tout au service d'un groupe qui a beaucoup d'ambition en Europe mais aussi sur le plan international," affirme Jean-Michel Aulas.

Développer la structure "Asvel"

La holding, qui intègre ainsi la gouvernance de LDLC Asvel et de Lyon ASVEL Féminin, s'est engagée, pendant une période de cinq ans, à échanger les actions de la structure de LDLC Asvel qui lui seraient apportées par les autres actionnaires de cette société contre des actions OL Groupe existantes ou à émettre.

Sur les cinq prochaines années, l'OL apportera également 2,5 millions d'euros de sponsoring au club villeurbannais, "des ressources pour grandir".

"On ne va pas faire n'importe quoi avec ces nouvelles ressources. On va essayer d'être intelligent et cohérent, pour se structurer par rapport au cahier des charges de l'Euroleague," ajoute Tony Parker.

Un accord stratégique, en marge de la prise de participation, va aussi lier les deux clubs. Il s'agira de développer les activités de billetterie, sponsoring et plus globalement les activités commerciales de l'Asvel, que ce soit sur les pôles féminins ou masculins.

"On veut aider à la structuration et à l'optimisation de la gestion du club," résume Thierry Sauvage, directeur général d'OL Groupe.

Actuellement, le budget de LDLC Asvel (la section masculine) s'élève à environ 10 millions d'euros, et le club ambitionne d'atteindre les 15 millions d'euros à l'avenir. Alors qu'il disputera un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :