Appel de Lyon : les acteurs du logement social veulent un plan d'action européen pour le logement abordable

 |   |  689  mots
(Crédits : Métropole de Lyon)
Face à la pénurie de logements décents et abordables dans les grandes villes, élus et acteurs du logement réclament un engagement fort de l'Union Européenne pour garantir le droit au logement

Durant 4 jours, le monde HLM se donne rendez-vous à Lyon avec l'intention de partager bonnes pratiques et réflexions stratégiques, mais aussi de faire entendre sa voix. La première journée du deuxième festival international du logement social, organisée par Housing Europe s'est ainsi ouverte sur un constat unanimement partagé : l'urgence de changer de braquet pour parvenir à produire du logement abordable.

Lire aussi : Logement social : un festival international à Lyon pour se faire entendre

Et ce faisant, un autre constat s'impose face à la financiarisation du secteur du logement : les solutions ne peuvent être efficaces qu'à une échelle supra nationale.

"Le logement est aujourd'hui entre les mains de fonds de pension, de banques, de compagnie d'assurances qui rachètent des logements HLM partout dans le monde. Face à cela nous devons développer de nouvelles stratégies pour que tout un chacun puisse vivre dans la dignité et la sécurité", estime Leïlani Farha, rapporteuse des Nations Unies pour le logement adapté qui plaide pour un vaste élan international « the shift » pour lutter contre la financiarisation du logement.

Construire une politique européenne

En marge de cette action internationale, le mouvement européen des HLM et plusieurs élus des grandes villes d'Europe lui emboîtent le pas en lançant « l'appel de Lyon ». En partageant l'analyse de la représentante de l'ONU et au lendemain du scrutin européen, ces acteurs souhaitent que les nouveaux élus du parlement européen, s'engagent « pour une société du logement abordable ». Il se décline en 5 propositions.

"Ces propositions concrètes d'actions doivent être discutées à l'occasion d'un sommet européen du logement, organisé à l'initiative du Parlement européen", estiment les organisateurs du Festival International du logement social, à l'origine de cet appel qui mettent en avant "les obligations internationales et régionales en matière de droits de l'homme" pour porter leur message d'urgence.

"Tous unis, nous avons des choses à proposer, mais il faut que les solutions soient prises à l'échelle européenne", assure David Kimelfeld, président de la Métropole du Lyon, co-organisatrice de cette deuxième édition du Festival du logement social.

S'inspirer des pratiques locales

En attendant de voir si l'Europe s'empare du dossier du logement abordable, bailleurs sociaux, élus, mais aussi acteurs privés de la promotion immobilière et de la construction vont confronter leurs pratiques pour produire du logement abordable, mais aussi imaginer de nouvelles solutions de vivre ensemble et relever le défi de la transition énergétique. Autant de temps d'échanges visant à nourrir les politiques locales en matière de logement.

"Nous devons travailler ensemble pour créer des politiques innovantes et fournir un logement à tous", défend le responsable du service du logement social de la ville d'Amsterdam.

Conscients que même si l'Europe s'empare du dossier du logement social et abordable, les solutions ne seront certainement pas immédiates, les bailleurs et les élus misent sur ces 4 jours trouver les leviers à des échelles locales.

Appel de Lyon : les cinq propositions concrètes

  • 1. Le logement social et abordable au cœur des priorités de l'agenda urbain de l'UE : reconduire le partenariat logement de l'agenda urbain UE en aidant les villes européennes à coopérer entre elles pour élaborer de nouvelles politiques d'offre de logements sociaux et abordables.
  • 2. Un fonds européen d'investissement dédié au logement abordable : créer un fonds européen d'investissement spécifique au logement social et abordable pour soutenir et accompagner les investissements locaux (villes, métropoles) et nationaux.
  • 3. Faire du logement un « investissement protégé d'avenir » : exclure les investissements en logement social du pacte de stabilité, tout en respectant les différentes problématiques locales des marchés du logement.
  • 4. Mettre en œuvre de façon effective le volet « logement et aide aux sans-abri » du socle européen des droits sociaux.
  • 5. Préserver et conforter un cadre juridique européen pour le logement social et abordable : consolider le cadre juridique applicable au logement abordable dans le marché intérieur, notamment en matière de Services d'Intérêt économique général, d'aides d'Etat, de taux réduits de TVA, de coopération public-public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2019 à 9:29 :
Faite le compte de logements vides autant socials que privés. Remettons tous les logements au même niveau de droit aux aides, simplifions les règles locatives en donnant les devoirs de chacun

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :