Savoie Mont Blanc Angels élargit son champ d’action

 |   |  369  mots
(Crédits : DR)
L’association Savoie Mont Blanc Angels étend son activité au petit capital développement et à la reprise d’entreprise, avec son nouveau véhicule d’investissement Capit'ALPES Développement.

Depuis dix ans, Savoie Mont Blanc Angels (SMBA) a investi 14,5 millions d'euros dans 90 entreprises de la Savoie et de la Haute-Savoie. Mais son champ d'action ne se résumera bientôt plus au financement des startups. L'année à venir sera marquée par la création d'un nouveau véhicule d'investissement, unique en son genre.

Des besoins plus larges

SMBA a fait le constat que de nombreuses entreprises, au-delà des startups, avaient besoin d'accompagnement et de fonds propres; et que ces entreprises pourraient alors créer davantage d'emploi que celles-ci.

"Il nous manquait une brique. Nous voulons aider les PME existantes à croître, pas seulement nous adresser aux startups", résume Dominique Favario, le président de SMBA

Pour ce nouveau fonds, qui aura le statut de société de capital de risque, SMBA vise la levée de deux millions d'euros.

"Avec ce montant, on pourra investir dans 12 à 18 sociétés du sillon alpin", évalue Dominique Favario.

Les banques entreraient à hauteur de près de 50% de ce montant. Le Crédit agricole des Savoie a donné son accord, indique Monsieur Favario, qui attend les retours d'autres banques.

L'autre moitié du fonds sera apportée par des investisseurs et des entreprises des deux départements.

Investissement patient

La philosophie de ce véhicule d'investissement est de réaliser de l'investissement patient, avec une attente de rentabilité.

"Ce n'est pas un outil pour faire des coups, mais pour accompagner durablement les entreprises et pour les aider à grandir", illustre le président.

La fiscalité a aussi contribué à la décision de lancer ce véhicule.

"Le risque associé aux startups est très élevé, sans compensation par un avantage fiscal", justifie-t-il.

L'intérêt de la société de capital de risque est de pouvoir investir non seulement en actions, mais aussi en obligations, évitant la taxation des plus-values à la sortie des fonds et sans taxe sur les sociétés, précise le président de SMBA.

"Notre démarche et notre structuration sont uniques pour une association de business angels, se félicite-t-il. Aucune autre association n'a développé ce processus."

Jusqu'à présent, SMBA recueillait des fonds auprès de ses 120 adhérents, et via le financement participatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :