Mécenat : Clinatec vise toujours les 30 millions d’euros pour la recherche

 |   |  839  mots
Clinatec réunit, sur le site du CEA Grenoble, des équipes (environ 80 personnes) composées de médecins, chercheurs, ingénieurs et roboticiens issus du CEA, du CHU, de l'université Grenoble-Alpes et de l'Inserm.
Clinatec réunit, sur le site du CEA Grenoble, des équipes (environ 80 personnes) composées de médecins, chercheurs, ingénieurs et roboticiens issus du CEA, du CHU, de l'université Grenoble-Alpes et de l'Inserm. (Crédits : DR)
Le Fonds de Dotation Clinatec vient d’annoncer la nomination de Thibault Lanxade, pdg de l’entreprise de services numériques Jouve, à la présidence du comité de campagne du fonds en remplacement d’Alain Mérieux. Une occasion de réaffirmer les ambitions du fonds de dotation, qui vise à lever près de 30 millions d’euros d’ici 2020 (soit 4-5 millions par an) pour poursuivre le financement de ses projets de recherche.

"Amplifier l'action du mécénat et accélérer le financement de nouveaux projets au service des patients". Telle sera la mission du nouveau président du comité de campagne du fonds de dotation de Clinatec, Thibault Lanxade. Cet ancien vice-président du Medef, en charge du pôle entreprenariat et croissance de 2014 à 2018, et désormais pdg de la société Jouve, arrive en remplacement d'Alain Mérieux, qui demeurera pour sa part président honoraire du comité de campagne.

Lancé en 2006 avec le projet de développer des technologies visant à faire remarcher les personnes tétraplégiques grâce à une vision portée par le professeur grenoblois Alim-Louis Benabid, l'institut de recherche Clinatec, s'est soldé par la construction d'un bâtiment fin 2012, appartenant conjointement au CEA et au CHU de Grenoble. Avec l'ambition de réunir, dans un lieu unique au monde, des équipes (environ 80 personnes) composées de médecins, chercheurs, ingénieurs et roboticiens issus du CEA, du CHU, de l'université Grenoble-Alpes et de l'Inserm.

"Clinatec est le premier institut, comprenant un bloc opératoire et des chambres destinées aux patients, à être installé sur le site d'un centre de recherche de haute technologie. Il s'agit bien d'un lieu où l'on réalise des protocoles cliniques dans le cadre d'essais thérapeutiques", rappelle Thierry Bosc, directeur du fonds de dotation. "Le CEA, le CHU et l'Université Grenoble-Alpes sont des partenaires emblématiques qui apportent leurs expertises et leurs personnels", résume-t-il.

Avec un budget annuel évalué en moyenne 8 à 9 millions d'euros, 70% de cette enveloppe est financée par des subventions (CEA, Région, et différents partenaires), tandis que 25 à 30% relève de dons. C'est donc pour asseoir ce mode de financement qu'un fonds de dotation a été créé en 2014.

Lire aussi : Clinatec : 30 millions d'euros pour un centre de recherche du futur

"Faire remarcher une personne tétraplégique"

Une organisation qui permet à Clinatec de recevoir non seulement des dons en argent, conditionnés ou non à des projets précis, mais aussi du mécénat de compétences, avec la mise à disposition d'ingénieurs par exemple.

Pour attribuer les dons dont la destination n'a pas été précisée par les mécènes, le fonds a mis sur pied un comité scientifique composé de neuf personnalités internationales pour juger de la pertinente des projets et affecter les fonds.

Au total, près de 17 millions d'euros ont déjà été levés depuis 2014 et la dernière campagne de mécénat menée par le fonds se donne l'objectif de faire grimper ce chiffre à 30 millions d'euros d'ici 2020, en vue de financer plusieurs axes de recherches en lien avec les maladies neurodégénératives, la cancérologie et le handicap.

"En nous appuyant sur les membres de notre comité de campagne, nous visons un mécénat de grands donateurs. Nos membres sont des donateurs et peuvent mobiliser  leur réseau", explique le président du fonds.

Avec, parmi elles, des personnalités comme Alain Mérieux (Institut Mérieux), Lily Safra (Fondation Edmond J. Safra), Jean-Luc Bélingard (Biomérieux), Andrea Cuomo (STMicroelectronics), Jean-Pierre Gaillard (Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes) ou encore Jacques Attali ou Geneviève Fioraso.

"Ces personnalités s'engagent car elles partagent des valeurs communes, ou qu'elles se sentent particulièrement concernées par les questions en lien avec la santé ou les projets développés ici", ajoute-t-il.

Vers un modèle d'hôtel à projets ?

L'institut travaille principalement sur des projets en lien avec les neurosciences, comme le fait de capter l'intention de mouvement d'une personne tétraplégique pour la numériser et l'exploiter en vue de réaliser un mouvement grâce à un exosquelette. Thierry Bosc reste cependant discret sur l'état d'avancement de ce projet, en l'attente de la parution d'un article scientifique.

Un second projet lié à la neurostimulation, qui consiste à tenter de limiter voire d'arrêter l'évolution de la maladie de Parkinson, se déroule également dans les couloirs de Clinatec, ainsi qu'un axe de travail concernant la gestion des crises d'épilepsie.

"Notre objectif est de pouvoir augmenter le nombre de projets en rupture qui pourraient être menés sous contrôle avec des médecins et en lien avec les technologies du CEA Tech au bénéfice des patients", affiche le président du fonds.

Pour cela, la structure envisage également de passer à une nouvelle phase, en proposant ses équipements high-tech à des chercheurs provenant du monde entier, sous forme d'hôtel à projets.

"L'idée serait de mettre à disposition des autres chercheurs les moyens uniques au monde que nous avons à Grenoble, et qui recherchent des infrastructures comme la nôtre, qui comprend 6 000 m2 de bâtiment consacrés à la recherche de haut niveau".

En attendant, tout l'écosystème grenoblois mais aussi, plus large, international, attend les premiers résultats du projet BCI (Brain Computer Interface), qui vise à permettre aux personnes souffrant d'un handicap moteur lourd de retrouver de la mobilité grâce au pilotage par la pensée d'un exosquelette.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :