French Impact  :  la métropole de Lyon lance une Fondation de soutien à l'innovation sociale

 |   |  523  mots
(Crédits : DR)
Officiellement labellisée "Territoire French Impact", la Métropole de Lyon a détaillé ce jour sa feuille de route. Outre une offre de services, elle lance officiellement une Fondation de soutien à l'Innovation sociale. Une première en France sous cette forme.

Engagée depuis plus d'un an dans la démarche nationale "French Impact", avec 3 entreprises pionnières, la métropole de Lyon a officialisé, en présence de Christophe Itier, haut commissaire à l'Économie sociale et solidaire, sa labélisation "Territoire French Impact".

"Je dois reconnaître que lorsque le dossier de la Métropole est arrivé sur la table, nous avons mis seulement quelques minutes à nous prononcer : le territoire coche toutes les cases", avance Christophe Itier, haut commissaire à l'Economie sociale et solidaire, dont le rôle est désormais d'animer l'ensemble des collectifs pour faire émerger des solutions transposables à d'autres.

La Métropole, dont le dossier s'appuie sur un collectif de 16 partenaires (entreprises, associations et acteurs publics), va ainsi "s'ouvrir de belles perspectives et changer d'échelle", souligne David Kimelfelf, le président de la Métropole de Lyon.

Des services structurés

Le collectif a ainsi structuré son action en trois grands services. Le premier est à destination des entreprises à potentiel. Il regroupe, sous la bannière "Fabrique à solutions", un service d'accompagnement sur-mesure des entreprises à fort potentiel d'impact (portés par les incubateurs Ronalpia et Alter'Incub). Il soutiendra une dizaine de projets par an.

Le second est à destination du grand public.

"Nous souhaitons encourager l'émergence de défis territoriaux, une forme de co-création de solutions qui viennent des acteurs du territoire pour répondre à leurs besoins", explique Patricia Gros Micol, dirigeante d'Handishare, membre du collectif lyonnais.

Le troisième s'adresse aux entreprises qui souhaitent s'engager sur la voie de la RSE. Un "kit entreprise" qui doit leur permettre de développer leur impact social en matière de recrutement, d'achats responsables, etc.

Un fonds de dotation

En complément de ces services, le collectif a identifié des besoins non-couverts qui ne trouvaient pas réponse sur le territoire. Pour y pallier, elle a imaginé la création d'une Fondation de soutien à l'innovation sociale.

Dotée d'un million d'euros versé par la Métropole de Lyon, elle est hébergée par la Fondation pour l'Université de Lyon, et portée par la Banque des Territoires et la Fondation Caisse d'Épargne.

Un montant qui n'est pas figé puisque la fondation espère convaincre d'autres entreprises de les rejoindre. "Nous avons déjà quelques contacts", glisse Sarah Peillon, conseillère à la Métropole de Lyon et présidente de la Fondation de soutien à l'innovation sociale.

"La différence avec les autres dispositions, c'est clairement le droit à l'expérimentation et à la prise de risque. Ces projets sont des modèles qui restent à inventer. Ils doivent être appréhendés comme tels", complète-t-elle.

La fondation accompagnera des projets de 5 000 à 100 000 euros, à différents stades et à différentes échelles, suite à des appels à projets réguliers. Ils seront dévoilés au tout début du mois de juillet.

À cette enveloppe s'ajoute une partie des 100 millions d'euros promis par le Haut-Commissaire, dont les détails ne sont pas encore dévoilés. À terme, ce projet de fondation, unique en son genre, pourrait s'étendre à d'autres territoires.

"C'est un fonds exemplaire, il y a une vraie réflexion à mener autour de cette question", conclut Christophe Itier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :