Grenoble : pourquoi le groupe Hardis transforme sa gouvernance

 |   |  843  mots
Le futur président, Nicolas Odet, est entré dans l'entreprise au début des années 2000, et avait été positionné au poste de directeur général dès 2013 aux côtés d'Yvan Coutaz, l'actuel dg.
Le futur président, Nicolas Odet, est entré dans l'entreprise au début des années 2000, et avait été positionné au poste de directeur général dès 2013 aux côtés d'Yvan Coutaz, l'actuel dg. (Crédits : DR)
Alors qu’il a connu au cours des dernières années une croissance à deux chiffres, le groupe isérois Hardis, spécialisé dans l’édition de logiciels et la fourniture de services numériques, se trouve actuellement en pleine de phase de transition managériale. Avec au menu, une passation attendue d’ici la fin mars entre l’un de ses deux directeurs généraux, Nicolas Odet, et son président fondateur, Christian Balmain, issue d’un processus préparé depuis 2013.

Avec un chiffre d'affaires qui frôle les 100 millions d'euros, le groupe Hardis a connu au cours des dernières années une croissance constante, en passant de 550 salariés à près de 1 150 collaborateurs répartis aujourd'hui entre ses différents sites (Grenoble, Paris, Lyon, Lille, Nantes, Bordeaux, Genève, Madrid et Utrecht).

Créée en 1984 par quatre amis d'université, son président fondateur, Christian Balmain, avait affiché très tôt sa volonté de prendre sa retraite en 2019, confiant ainsi dès 2013 la direction générale à Nicolas Odet et Yvan Coutaz, tous deux entrés dans l'entreprise au début des années 2000.

Affichant une croissance régulière depuis sa création (comprise entre 12 et 20% par année), l'entreprise n'a pas peiné à capter des investisseurs. Même si tout le défi était de conserver une forme d'indépendance :

"Il s'agit d'un secteur où l'on observe beaucoup de rapprochements et de consolidation d'acteurs, et où nous avons voulu proposer, le directeur général en place et moi-même, une solution cohérente de proposition de valeur aux fondateurs, avec des investisseurs que nous aurions choisi", résume Nicolas Odet, le futur président.

Deux investisseurs, CM-CIC...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2019 à 10:35 :
Toutes mes félicitations à Nicolas . Quel magnifique chemin parcouru depuis 20 ans avec brio !!! Bravo et respect !!!
a écrit le 06/03/2019 à 8:54 :
Magnifique exemple d’équipe managériale qui non seulement a du talent mais garde la tête froide, son âme et sait, donc, s’inscrire dans la durée et le respect des équipes. Chapeau ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :