ZFE : "Si on veut des artisans à Lyon, il faudra faire des concessions" (Alain Audouard, CMA)

 |   |  871  mots
(Crédits : Saby Manvielle)
Alors que les modalités de la mise en place de la zone à faibles émissions sont désormais connues, Alain Audouard, président de la chambre des métiers et de l'artisanat du Rhône défend les singularités du travail des entreprises artisanales qui seront fortement impactées par cette mesure. Loin de rejeter l'idée de travailler autrement et d'adapter les pratiques artisanales à la préservation de l'environnement, il plaide pour un accompagnement à ce changement.

Avez-vous pu chiffrer les impacts de la mise en place de la ZFE sur le quotidien des artisans ?

Nous n'avons pas un chiffrage à l'euro près, mais sans aller à ce degré de précision, l'achat d'un véhicule est l'un des principaux postes de charge pour la plupart des artisans. Tous les artisans n'ont pas les moyens d'acquérir un véhicule propre. D'autant que, pour beaucoup, il s'agit de véhicules ateliers qui ont un coût important et qui représentent un investissement sur le long terme. Les véhicules roulant au gaz ou à l'électricité représentent donc un surcoût important à l'achat et, de fait, des délais d'amortissement plus longs.

Certains ont-ils anticipé cette mesure ?

Bien sûr ! Nous rencontrons des artisans qui ont chiffré ces surcoûts et anticipé les conséquences de la mise en place de la ZFE. Certains ont même déjà investi dans des véhicules propres, mais cela reste une minorité.

Une mise en œuvre progressive

    Lors du conseil métropolitain du 28 janvier, les élus de la métropole ont voté, à l'unanimité, la mise en place de la Zone à faibles émissions (ZFE). Cette zone sera déployée en trois temps. Dès février 2019, les propriétaires de véhicules utilitaires légers (VUL) et...
Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2019 à 18:05 :
les artisans qui interviennent en ville sont donc si pauvres qu'ils ne peuvent pas mettre une partie de leur moyens sur une camionette non polluante donc electrique, c'est ca ? Et bin, il n'a pas du souvent faire intervenir des artisans en ville, le patron syndicaliste.
Le dernier que j'ai contacté, pour un peu de plomberie et autres menus travaux, m'a expliqué qu'en dessous de 1000€ de CA par jour, il ne pouvait pas s'en sortir.... Je vous laisse imaginer comment il gere l'argent de sa boite, l'artisan pauvre victime de la pollution de sa camionette pourrie... Ca reste un artisan, pas un bac+5 en finance, evidemment....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :