Démission de François Méon : la délégation stéphanoise de la CCI se cherche un nouveau patron

 |   |  337  mots
(Crédits : Jean Jacques Raynald)
Le président de la délégation stéphanoise de la CCI Lyon Métropole-Saint-Etienne-Roanne, François Méon, plie bagages. Il a remis sa démission la semaine dernière. Les négociations vont bon train pour lui trouver un successeur. Ou une successeure ?

Article paru le 31/01/2019 à 05:55 ; mis à jour le 01/02/2019 à 18:33

François Meon a remis sa lettre de démission la semaine dernière, pour une fin de mandat effective ce jeudi 31 janvier. Il était, depuis fin 2016, le premier président de la délégation stéphanoise de la toute nouvelle CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. A 65 ans, il souhaite se retirer de l'opérationnel. Daniel Villareale et Benoit Fabre, présidents respectivement de la CPME Loire et du Medef Loire, échangent intensément sur la question depuis quelques jours. Le nom du successeur de François Meon (issu du Medef) devrait être connu d'ici mi-mars.

Dans le cadre du collectif économique créé par les deux syndicats patronaux sur le département de la Loire, celui-ci pourrait parfaitement être issu de la CPME. Il pourrait aussi être une femme. En tout cas, Irène Breuil (CPME), dirigeante de Kodev, une entreprise de textile à destination du secteur du bien-être, et présidente des Femmes chefs d'entreprise de Saint-Etienne, confirme à La Tribune qu'elle est candidate à cette succession.

"Je n'ai qu'une envie : avoir une CCI dynamique", souligne-t-elle.

Une carrière bien remplie

François Meon avait repris en 1988...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2019 à 11:31 :
les roitelets des cci, ces organismes inutiles avec plus de 80% d'abstention à leurs élections. les DG des cci gagnent en moyenne 9000 euros net par mois, et les chefs de service plus de 6000 euros net, sans compter leurs jolies primes annuelles
a écrit le 31/01/2019 à 8:28 :
Pourrions nous connaitre le bilan Stéphanois de la fusion des CCI avec Lyon ? La réponse est sans doute déjà perceptible dans la question.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :