Microélectronique : le plan Nano 2022 sur les rails

 |   |  871  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'annonce a pu surprendre ses partenaires. Alors que les acteurs de la microélectronique et des collectivités locales se trouvaient en pleines discussions autour du futur plan Nano 2022, la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé l'allocation d'une enveloppe de 35 millions d'euros. Elle affirmait aussi adresser "un appel aux collectivités locales", alors que le dossier serait actuellement soumis pour approbation à Bruxelles.

Certains diront en off que la Région pourrait bien avoir "grillé la priorité" à d'autres acteurs. D'autant plus qu'une annonce du Ministère de l'Economie devrait avoir lieu, selon nos informations, autour du 13 décembre prochain.

Une chose est sure : en annonçant la semaine dernière dans un communiqué unilatéral l'attribution d'une enveloppe de 35 millions d'euros pour le Plan Nano 2022 avant l'ensemble des partenaires, la Région a remis sur le devant de la scène un sujet qui se discute en coulisses depuis plusieurs mois entre les acteurs de la filière microélectronique et l'Etat français.

Avec, au centre des préoccupations, l'avenir de ce secteur et un marché des composants électroniques qui pèse 19 400 emplois directs en France et 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 90 % réalisés à l'exportation.

Successeur du plan Nano 2017, qui avait lui-même suivi à sa version 2012, le plan Nano 2022 vise à accompagner les acteurs hexagonaux de la microélectronique, pour une bonne part établis en Auvergne-Rhône-Alpes, en vue de soutenir "une filière d'excellence, source d'innovation pour de nombreux secteurs mais aussi un enjeu de souveraineté économique".

Comme l'affirmait la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :