French tech  : l'appel à candidatures attendu sous peu

 |   |  599  mots
(Crédits : DR)
Les 13 métropoles French tech l'attendaient : le lancement de l'appel à candidatures de la phase 3 est attendu d'ici fin novembre. Après une phase de discussions et de réajustements, suite à l'arrivée de Kat Borlongan à la direction de la Mission French Tech en mai dernier, le gouvernement devrait annoncer les modalités de ce nouvel appel, qui devrait avoir pour objectif de fédérer non plus des métropoles mais des communautés.

Après une phase 1 lancée en 2014 pour labelliser les premières métropoles, suivie d'une phase 2 où le label s'était élargi à des réseaux thématiques, l'heure de la phase 3 de la French Tech n'est désormais plus très loin.

Selon des informations recueillies par Acteurs de l'économie - La Tribune, le contenu du nouvel appel à candidatures, attendu par l'ensemble des 13 métropoles labellisées, devrait être lancé d'ici fin novembre, tandis que les résultats pourraient ensuite être annoncés en février prochain.

Avec une idée principale : fédérer les acteurs autour de la notion de communautés, qui pourraient se constituer en mariant les métropoles french tech à des villes et écosystèmes proches, afin de permettre aux territoires de travailler ensemble et de rayonner de manière plus large.

"Il ne semble pas qu'il y ait jusqu'ici une volonté de faire baisser le nombre de métropoles de la part de la Mission French Tech, hormis peut-être du côté d'une ou deux métropoles qui n'auraient pas satisfait l'ensemble des critères. L'idée semble plutôt de permettre à davantage d'écosystèmes d'exister", estime Jean-Pierre Verjus, président du Conseil de Surveillance de la SCIC French Tech in the Alps-Grenoble , interrogé par Acteurs de l'Economie-La Tribune à ce sujet.

Objectif : produire des licornes

Lors de ce nouvel appel, on s'attend également à ce que la Mission French Tech réaffirme sa volonté de générer des licornes. Début octobre, le président Emmanuel Macron avait en effet réaffirmé lors de son passage à Station F ses trois priorités pour la Mission French Tech : "aider les startups à passer à l'échelle pour devenir des scale-up, promouvoir la "tech for good" et mieux intégrer les femmes et la mixité sociale" .

Car s'il s'agissait d'une ambition affichée dès le démarrage du label en 2013, force est de constater que le passage à l'échelon supérieur et l'internationalisation de startups fait encore défaut. Jean-Pierre Verjus confirme que bien que l'écosystème des startups se soit très largement développé à Grenoble depuis la mise en place du label, la montée en puissance de ces start-ups s'avère quant à elle beaucoup plus délicate. "C'est quelque chose sur lequel on doit mettre l'accent désormais", confie-t-il.

Pour cela, Paris avait d'ores et déjà annoncé l'élargissement, à compter de mars 2019, du Visa French Tech afin de permettre à toute entreprise innovante (issue du numérique ou non) d'accueillir au sein de l'Hexagone "et en quelques semaines maximum" un talent basé à l'étranger. Le programme French Tech Ticket, visait à attirer des entrepreneurs étrangers afin qu'ils créent leur start-up en France, devrait également être maintenu.

A Grenoble, Jean-Pierre Verjus ne se montre pas inquiet pour cette nouvelle phase de labellisation. Et rappelle que l'alliance French Tech in the Alps continue à fédérer les villes de Valence, Grenoble, Annecy, Chambéry "et peut-être prochainement le Genevois Français", un dossier sur lequel le réseau travaille actuellement.

"Un écosystème alpin où l'alliance a déjà déployé son campus numérique et cherchera à se faire confirmer comme une entité majeure de la French Tech".

Afin de fédérer l'ensemble de ses forces, French Tech in the Alps vient d'ailleurs de recruter une personne à temps complet qui sera désormais chargée de faire le lien entre les quatre écosystèmes, et de coordonner notamment le nouveau dossier de candidature à soumettre prochainement.

Contactée, la Mission French Tech n'a pas encore répondu à notre demande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :