CFA des Mouliniers : une rentrée sous haute tension

 |   |  472  mots
(Crédits : SG)
Regain de tensions au Centre de Formation des Apprentis interprofessionnel des Mouliniers, à Saint-Etienne. Le dialogue social entre la direction et la CGT est au point mort. A tel point que le président, Paul Salen, a démissionné avant l'été. Son successeur, Pierre Lecroisey, a du pain sur la planche pour venir à bout de cette guérilla intestine.

C'est une arlésienne. Apprentis et salariés du CFA interprofessionnel des Mouliniers vivent au rythme des affrontements et des difficultés financières depuis des décennies. Dernier épisode en date, juste avant l'été, la démission surprise de son président, excédé.

"J'ai estimé que je ne pouvais pas aller au bout des trois objectifs que je m'étais fixé." Après 9 mois à peine à la tête de l'établissement stéphanois, l'ex-député LR de la Loire, Paul Salen, a donc décidé de prendre ses jambes à son cou.

"J'avais un plan en trois axes : le retour à l'équilibre financier, la mise en place de moyens de communication internes et externes et l'amélioration du climat social."

Contrat rempli pour les deux premiers points, avec un résultat positif de 115 000 euros sur l'exercice 2018 après une année 2017 à - 217 000 euros, un redressement judiciaire en 2009 et une cessation de paiement en 2014.

En revanche, le dernier, le plus gros, celui qui fait couler l'encre depuis des années, n'est toujours pas réglé.

"Le climat social de cet établissement est fortement perturbé par une poignée de délégués du personnel. Ils sont peu au regard des 67 salariés qui constituent l'effectif mais c'est...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :