De l'habitat coopératif à l'habitat collaboratif

 |   |  493  mots
(Crédits : DR)
Pour la première fois à Lyon, un groupe de 11 futurs habitants d'un immeuble du quartier de la Confluence vont définir en collaboration avec Bouygues Immobilier, promoteur du projet, les équipements et l'organisation des parties communes de leur immeuble. Quelques amendements seront également possible sur les cellules d'habitation.

Né au Danemark, l'habitat collaboratif se développe à vitesse grand V dans les pays du Nord, mais aussi en Allemagne et plus près de nous en Suisse. Mais pas encore en France.

Plus encadré que les projets coopératifs qui partent de zéro, le collaboratif s'appuie déjà sur un programme immobilier qu'il s'agit d'adapter aux besoins de ses utilisateurs en aménageant les parties communes et dans une moindre mesure, les unités d'habitation.

Un cheminement long, mais en phase avec les attentes de plus en plus d'acquéreurs potentiels.

"Nous sentons clairement une demande qui va vers plus d'évolutivité. Il est important de réaliser ce type d'expérience pour amener de nouveaux modes de faire", souligne Michel le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l'urbanisme, de l'habitat et du logement.

C'est donc sur le territoire de la Confluence que le pari de l'habitat collaboratif sera relevé.

Appétence à vivre ensemble

Le projet concernera un immeuble de 11 logements du deux pièces au T5. Pour que chaque futur habitant trouve de quoi satisfaire ses attentes au sein de cet immeuble, le promoteur Bouygues Immobilier va les associer à la définition des équipements des parties communes....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :