Agriculture : comment encourager les transmissions

 |   |  675  mots
(Crédits : Pixabay)
En Ardèche, le syndicat Jeunes Agriculteurs a imaginé un dispositif visant à anticiper la transmission d'une exploitation agricole. Une démarche similaire a été menée en Haute-Savoie. Le programme doit désormais être harmonisé au niveau régional, avant d'être présenté à Bercy.

Anticiper la transmission d'une exploitation agricole : voilà une problématique dont s'est saisi le syndicat Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche (JA07), lors de son assemblée générale, le 10 mars dernier à Empurany. Un sujet qui est également régulièrement abordé au niveau national. Car dans les dix ans à venir, près de la moitié des agriculteurs seront à remplacer. Faut-il encore pouvoir y parvenir, bien que différents dispositifs soient déjà mis en place : un point accueil transmission (PAT) dans les chambres d'agriculture ou encore la possibilité d'effectuer un stage reprise, qui constitue en quelque sorte une période d'essai avant l'installation.

Impliquer le cédant

Mais difficile parfois même de repérer les agriculteurs qui seront amenés à partir à la retraite d'ici peu. Cinq ans avant celle-ci, les professionnels doivent en effet effectuer une déclaration d'intention de cessation d'activité agricole (Dicaa). Mais à en croire le président de la MSA Ardèche Drôme Loire, Henry Jouve, le taux de réponse reste bas.

"Plus les gens anticipent, plus il y a de chance qu'une exploitation soit reprise. Trop de futurs cédants ne s'y prennent que la dernière année", souligne...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2017 à 9:01 :
Encore à côté, ce n'est pas un problème technique qui fait que les jeunes ne reprennent pas les exploitations agricoles c'est un problème de productivité, les jeunes voient bien que le piège de l'agro-industrie et de la production masse a piégé leurs pères bien souvent, les voyant travailler toujours lus, acheter toujours plus de produits chimiques pour gagner toujours moins.

Quel est l'intérêt de reprendre une exploitation agricole condamnée à ce dogme sans fin dont la seule issue ne peut être que la fermeture ?

J'ai vu des agriculteurs désespérés, j'en ai vu un se mettre à hurler de pleures alors qu'il réparait son tracteur mais n'y arrivait pas et son fils de 10 ans qui jouait juste à coté qui entendait tout, cela m'étonnerait qu'il ai envie de reprendre l'exploitation hein.

Vous cherchez tous à éviter le problème alors que celui-ci est en train de vous anéantir, à un moment tant pis hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :