Musée des Tissus, ce joyau méconnu de la recherche

 |   |  1967  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Au-delà de la riche collection qui le compose, le musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon occupe une place dominante, certainement moins connue comme tel, pour le milieu de la recherche. Aussi, l’établissement inspire les artistes du monde entier et constitue un formidable outil pour la création. Dès lors, comment ce joyau du patrimoine peut-il être menacé de fermeture ?

"Sauvetage" pour les uns, "nouvelle donne" pour les autres : la question du financement du musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, et son éventuelle fermeture - un sacrifice "impensable" de l'avis général -, alimente depuis plus d'un an un véritable feuilleton.

Ces multiples rebondissements auront au moins eu "le mérite de faire bouger les lignes", estime Emmanuel Imberton, président de la chambre de commerce et d'industrie de Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne, à qui appartient le musée mais qui n'a plus les moyens d'en assurer le fonctionnement :

"Il n'était pas acquis, il y a un an et demi, de faire comprendre qu'il s'agit d'une collection de grande valeur", rappelle-t-il.

400 demandes de consultations ciblées par an

Fondé en 1856 par les industriels de la soierie lyonnaise, ce fonds de 2,5 millions d'œuvres est un "réservoir unique au monde par sa richesse, sa variété chronologique et par la disponibilité de ses conservateurs successifs", considère Dominique Cardon, directrice de recherche émérite au CNRS, spécialiste de l'histoire et de l'archéologie du textile et de la teinture.

Le musée des Tissus de Lyon n'est donc pas seulement une incroyable malle aux trésors...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :