Pourquoi investir dans un groupement foncier viticole

 |  | 437 mots
Près de 300 viticulteurs, implantés en Drôme et en Ardèche, adhèrent à la Cave de Tain.
Près de 300 viticulteurs, implantés en Drôme et en Ardèche, adhèrent à la Cave de Tain. (Crédits : A.T.)
Afin de maintenir sa capacité de production, la Cave de Tain est à l'origine de la création d'un groupement foncier viticole (GFV). Les exemples sont nombreux en Bourgogne ou encore en Champagne. Mais plus rare en Auvergne-Rhône-Alpes. Dans la Drôme, deux hectares ont déjà été achetés.

"Investir dans un groupement foncier viticole, c'est important. Le vin, c'est le patrimoine, le terroir", avance un investisseur. Ce vendredi 9 décembre, 16 investisseurs se sont réunis à la Cave de Tain. Certains sont agents immobiliers, l'un est un ancien boulanger, d'autres sont retraités. Ces dernières semaines, tous ont mis la main à la poche afin de participer à la création d'un groupement foncier viticole (GFV). Apport minimum : 5 000 euros.

Lire aussi : Cavissima : vin, plaisir et investissement

Cette société civile, non...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :