Center Parcs de Roybon : le rapporteur public émet un avis défavorable

 |   |  375  mots
(Crédits : Aurélien Tournier)
Le rapporteur public de la cour administrative d'appel (CAA) de Lyon penche pour une annulation des arrêtés autorisant la construction du Center Parcs de Roybon (Isère), révèle l'AFP.

Le projet du Center Parks de Roybon, porté par le groupe Pierre & Vacances depuis 2007, concentre depuis de longs mois la contestation de nombreux opposants. Et ces derniers pourraient bien être entendus. Le rapporteur public de la cour administrative d'appel (CAA) de Lyon penche pour une annulation des arrêtés autorisant la construction du Center Parcs de Roybon (Isère), révèle l'AFP.

Le projet prévoit la construction de nombreux chalets, commerces et restaurants autour de l'"Aquamundo", une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine et jacuzzi. Le complexe devrait permettre la création de 468 emplois équivalents temps plein.

Bataille juridique

Le magistrat, qui exposera son argumentation lors de l'audience du 3 novembre, demande la confirmation du jugement du tribunal administratif de Grenoble du 16 juillet 2015 qui avait annulé l'arrêté préfectoral dit "loi sur l'eau", indispensable à la construction du village vacances controversé.

Le groupe Pierre & Vacances avait fait appel de cette décision. "Aucun argument d'appel ne peut aboutir à faire annuler le jugement", estime le rapporteur public dans un avis transmis aux parties. Le magistrat demande par ailleurs...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2016 à 8:34 :
Le village de Roybon a déjà perdu son collège il va certainement perdre sa pharmacie. Mais ce n'est pas grave, l'essentiel est dans la survie des grenouilles et la bonne conscience écologique de quelques grenoblois retraités ou fonctionnaires voir les deux.
Mais que ces derniers prennent garde car les "petits blancs incultes des coteaux" sont aussi les lointains descendants des sans culottes qui adoraient mettre au bout des leurs piques les têtes tranchées de la caste au pouvoir qui les avaient méprisés. A bon entendeur salut!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :