Auvergne Rhône-Alpes  : l'opposition demande à voir le schéma de développement économique

 |   |  1154  mots
(Crédits : @PatrickCasa15)
Le dossier polémique de la convention avec les chasseurs sera soumis au vote de la séance plénière de ce jeudi au conseil régional Auvergne Rhône-Alpes. Le président Wauquiez dit assumer totalement ce partenariat, une première nationale. D'autres dossiers hérissent l'opposition qui réclame que le projet de Schéma régional de développement économique leur soit présenté.

Les rapports ne s'apaisent pas entre Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes, et l'opposition de gauche. Les échanges promettent, une nouvelle fois, d'être peu amènes lors de la séance plénière de ce jeudi. Il sera débattu des dispositifs ruralité et bourgs centres - "des saupoudrages sortis du chapeau" selon Jean-François Debat, président du groupe SDEA (socialistes et apparentés) - ainsi que de la convention  avec les chasseurs alors que les subventions à la FRAPNA (fédération de la protection de la nature) ont été réduites de moitié.

L'opposition entend surtout que soit mis sur la table le Schéma régional du développement économique qui se fait attendre.

Les 75 millions d'économies confirmés

Le patron du conseil régional, devenu président par intérim du parti Les Républicains, reste droit dans ses bottes et affiche sa satisfaction.

"Nous avons la certitude que nous atteindrons notre objectif de 75 millions d'euros d'économies dès cette première année de mandat. Nous serons la première région à arriver à ce niveau", a t-il martelé, en substance, devant la presse en début de semaine.

Lire aussi : Auvergne Rhône-Alpes : L. Wauquiez détaille les 75...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2016 à 19:41 :
Wauquiez est un homme dangereux c'est un fait. Mais en politique ils sont nombreux à l'être...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :