Robert Michel et Guillaume Gilles, les compagnons du cornas

 |   |  1740  mots
Le cornas, dont l'étymologie signifierait « terre brûlée », est un vin qui ne triche pas. C'est autour de ce vin que s'est noué une relation fidèle entre les deux vingerons.
Le cornas, dont l'étymologie signifierait « terre brûlée », est un vin qui ne triche pas. C'est autour de ce vin que s'est noué une relation fidèle entre les deux vingerons. (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Vigneron de référence en matière de cornas, Robert Michel est aussi un véritable pédagogue. Avec patience et bienveillance, il a instruit nombre d'apprentis vignerons, en leur donnant le goût du beau et du bon dans une vraie relation de respect mutuel. Certains sont devenus des références à Cornas en Ardèche. L'un des apprentis à qui il a transmis une partie de son patrimoine, Guillaume Gilles, est engagé sur cette voie. L'esprit du compagnonnage semble être réveillé dans ce petit coin discret de la vallée du Rhône, où chacun des vignerons de l'appellation propose un vin d'auteur.

A Cornas, que Valence grignote, c'est la vigne qui stoppe l'avancée d'une urbanisation laide et sans âme. Pourtant, si le regard grimpe un peu dans l'espace et dans le temps, la vision change. Un paysage de murets, les « chaillées », construits à main d'homme, exposés plein sud et qui prennent parfois la forme d'une proue de bateau. Des canalisations, véritables ouvrages d'art surplombant le Rhône.

Pour certaines parcelles, des terrasses, qui dateraient de l'époque romaine, si abruptes que toute mécanisation semble proscrite. Des vignerons bâtisseurs, contemporains de Joseph Michel - père de Robert -, tel Auguste Clape qui n'hésitait pas à traverser l'Atlantique dans les années 1930 pour vendre ses bouteilles aux États-Unis.

Ici, le cornas, avec la syrah, naît dans des amphithéâtres végétaux protégés des vents froids, un décor somptueux.

La plus petite des appellations des côtes du Rhône

Il s'étend sur une toute petite surface : un peu plus de 130 hectares, faisant d'elle la plus petite des appellations des côtes du Rhône. Ce vin mystérieux, un peu sorcier, possède une identité complexe. Ce sont les Anglais qu'il a séduits en premier et qui ont financièrement aidé certains...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :